l’orangie

Quel site internet emmenez-vous sur une île déserte ?

Posted in Essentielles futilités by loranji on novembre 9, 2009

desert islandLadies and gentlemen, vous n’ignorez sans doute pas l’existence de cette question rabâchée à l’envi « quel livre emmèneriez-vous si vous alliez sur une île déserte ? ». Alors voilà, je vous propose de la réactualiser par cette autre question :

« Si vous deviez aller sur une île déserte équipée d’Adsl… quel site internet emmèneriez-vous avec vous ? »

Ok, ok, j’entends d’ici les sarcasmes, et oui, gros nigaud, par définition on peut aller sur tous les sites à partir de son ordinateur, sauf en Chine sans doute. Il n’empêche, la question m’amuse et je vous la repose ainsi :

 » Si vous ne deviez aller que sur un seul site internet depuis une île déserte (et sans aucun livre !) ; sur lequel iriez-vous ? « 

– Wikipédia

– Twitter

– YouTube ou Dailymotion

– Google (mais là vous n’avez que les pages de réponses)

– un site porno (autre membre important du web)

– Facebook

– Second life (oui ça existe encore et leurs stats ne se portent pas si mal)

– Boursorama (ne me demandez pas pourquoi)

– World of Warcraft

– Doctissimo (on ne sait jamais)

– un site d’info

– ratp.fr (ah, ah)

photo trouvée .
Tagged with: , , ,

Un abonnement PSG à vie pour une greffe du rein

Posted in Social, sociétal, société by loranji on octobre 5, 2009

« Pour toute greffe de rein à destination d’un bénéficiaire, gagnez un abonnement à vie pour les matchs du PSG au Parc des Princes »

Ok, ok, ne vous emballez pas, ce titre et cette annonce sont bidons. Mais c’est ce que m’inspire l’info du jour, ce lycée marseillais qui propose à ses élèves des places pour des matchs de l’OM s’ils viennent en cours. Ils n’ont rien trouvé de mieux pour lutter contre l’absentéisme des élèves. Et il paraît que c’est efficace, très efficace.

Alors, je pose la question : entrons-nous dans la culture de la carotte ? Pas la carotte bio, non, mais la carotte qui fait qu’un individu choisit de faire ou de ne pas faire quelque chose en fonction de la récompense qu’on lui promet.

A l’heure où l’on parle de gratuité sur le web, doit-on se dire que nous entrons en réalité dans l’ère de la récompense, ou plutôt de la rétribution en nature ? Alors amusons-nous à imaginer quelles seraient les situations où la carotte surgirait…

« Faites un don à notre ONG et gagnez une place de cinéma pour chaque tranche de 100€ » ; « Gagnez une semaine en Martinique pour tout témoignage permettant l’arrestation d’un délinquant » ; « Un dîner pour deux chez Hippotamus si vous adoptez ce chat » ;  c’est sans fin… Et après tout, le monde de l’entreprise joue de cette corde depuis bien longtemps à travers ce qu’on appelle « l’incentive » qui récompensent les cadres à coup de descente en rafting et de raids en 2CV jaunes. Quant au Minorange, c’est un monument (un monument de Bouygues bien sûr).

Ah oui, j’oubliais, la récompense à l’électeur : « Participez à l’élection régionale et gagnez une nuit d’amour avec le futur président de la région ». Et oui, les politiques doivent mettre la barre très haute pour réveiller les sens… civiques.

> Bon trêve de plaisanterie. Pierre Noir, de l’association France Adot pour le don d’organe, de tissus et de moelle osseuse, me rappelle à juste titre leur enjeu quotidien, celui-ci consistant à sauver des vies et non à déblatérer sur un blog. Un oubli impardonnable de ma part que je répare modestement en répliquant son lien vers l’association : France Adot. Faites passer !

Tagged with: , , ,

Quand vous partez en voyage, n’oubliez pas votre index

Posted in Social, sociétal, société by loranji on août 25, 2007

Les idées simples sont souvent les meilleures : lu dans le Monde.fr ce matin, un petit article sur un drôle d’imagier destiné au voyage.
Lors d’un séjour en Inde il y a trente ans, Dieter Graf, un touriste allemand s’aperçoit qu’il a le plus grand mal à se faire comprendre. L’idée lui vient alors à son retour en Allemagne d’imaginer un petit livre qui, sous forme d’imagier, reproduirait l’ensemble des situations « classiques » dans lesquelles le touriste peut se trouver : rechercher un hôtel, appeler un taxi, commander un petit-déjeuner, etc.
Il ne reste plus alors qu’à pointer du doigt l’objet ou la situation désiré dans l’imagier pour se faire comprendre… d’où le nom du bouquin « Point it », qui totalise une soixantaine de pages au format passeport.
Point_it_medium_over_eng Head_eng_3_2

Head_eng_2
Bon, évidemment, on pourra objecter que cela ne favorise pas la communication verbale et l’envie d’apprendre au moins quelques mots de la langue locale… Mais il faut avouer que cela doit être pratique.

Il y avait le pouce du routard en auto-stop, il y a maintenant l’index du touriste.

Tagged with: