l’orangie

Bilan sportif égale à 1, mais au fait le bilan carbone ?

Posted in Essentielles futilités by loranji on juin 23, 2010

Ah la, la l’imperméabilité des choses… On regarde des mecs descendre d’avion, remonter en avion, prendre des autocars, consommer de la piscine d’hôtel et des pelouses de stades arrosées tous les quart d’heure, et on ne se pose même pas à un seul moment la question de leur bilan carbone. Et je ne compte pas les pets de joueurs.

Nous avons donc noté, côté français, que le bilan sportif se chiffrait à 1. Soit 1 but marqué et 1 point gagné en coupe du monde.

Nous demanderons également à ces messieurs du football d’aller planter des arbres pour compenser leur bilan carbone. Allez, tout le monde en bottes, avec une pelle et une pioche ! hop, hop, hop…

photo : Le football, un rapport à la nature disons assez lointain… (mascotte des Bleus en 2007)

Publicités

René Dumont, suite.

Posted in Ecologie et développement durable by loranji on avril 16, 2007

J’ai récemment publié le billet concernant René Dumont sur NaturaVox, émanation d’AgoraVox dont je recommande chaudement la lecture.

En réponse à un commentaire de Peter Schimann, indiquant que l’urgence était de changer le mode de vie occidentale plutôt que de se préoccuper des cendres de René Dumont, j’ai rédigé ceci :

" Je souscris parfaitement à
l’idée qu’il faut s’occuper ardemment des questions écologiques, de nos
usages quotidiens, de nos modèles de développement avant de songer à
tranférer les cendres de René Dumont au Panthéon.

Mais
je crois que l’un n’exclut pas l’autre. Bien au contraire. Je crois
qu’une initiative de ce genre ne peut qu’avoir un effet bénéfique sur
l’évolution des mentalités et donc, indirectement, sur les habitudes de
vie. Imaginez l’électrochoc auprès, notamment, de personnes peu
sensibles aux questions d’environnement: un "écolo" au Panthéon ! Je
crois sincèrement (mais je me trompe peut-être) que certains
réexamineraient leur vision de la société à la lumière d’un tel
événement.

Alors bien sûr, le Panthéon… Un lieu hautement français, patriotique, où séjournent les "dieux" de la République…

On
peut toujours regretter qu’une société ait besoin de symboles pour
fonctionner (à titre personnel je ne suis pas le dernier à observer
beaucoup de ces phénomènes d’un regard critique) mais c’est ainsi
depuis l’aube des temps… Le symbole n’est pas une "fantaisie".
D’éminents intellectuels (le structuraliste Roger Caillois par exemple)
ont décrit ses racines profondes, sa dimension anthropologique.

Si
l’on envisage le symbole d’un point de vue utile, je crois qu’il est
donc intéressant que la mémoire d’un homme telle celle de René Dumont
puisse être honorée dans le temple de la République ; un lieu fortement
attaché à la notion de "patriotisme" certes, mais aussi et surtout
"d’humanisme" ; bien au-delà de l’espace "France".

Faut-il
rappeler que figurent entre autres au Panthéon, les cendres de
Voltaire, Rousseau, Victor Hugo, Zola (en hommage indirect à sa défense
de Dreyfus) ; qu’on y retrouve Jaurès (qui s’opposa à la déclaration de
guerre de 1914) ; de Victor Schoelcher (qui a combattu l’esclavage avec
les moyens de son époque) ; et Jean Moulin, et René Cassin (rédacteur
de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme)… Autant
d’esprits que l’on ne peut suspecter d’étroitesse.

Autant
de personnages différents, contrastés qui, à mon sens, autorise la
venue de René Dumont, à la lumière des enjeux vitaux de notre époque:
la sauvegarde de la planète, des ressources, des peuples, des Hommes.

A
"symbole" (n’oublions pas la grand messe de la coupe du monde 1998), je
préfère "symbole et demi" (célébrations de personnes vraiment porteuses
de sens)."