l’orangie

Confirmation avec Carlos : les révolutionnaires ont l’éjaculation féroce

Posted in Uncategorized by loranji on juillet 6, 2009

Amusante cette longue interview de GéoStratégie, d’un excité nommé Carlos. Ou il apparaît que cet ilitch ramirez (un nom qui me fait penser à Gérard Jugnot dans Papy fait de la résistance) n’éprouve de satisfaction que dans le mot « révolution ». C’est une jouissance comme un autre, à ceci près qu’elle est responsable de nombreuses morts. Mais à cela Carlos, depuis sa cellule de longue peine en France, rétorquera sans doute que le monde anti-révolutionnaire fait déjà beaucoup de morts. Les révolutionnaires ont toujours réponse à tout, c’est bien connu, puisque cette sorte de sapiens dévoyés, à qui l’actualité a pu soudain donner par intermittence le pouvoir médiatique, s’enorgueillissent de posséder la vérité.

Ils recherchent donc le pouvoir, mais pas n’importe lequel. Pas le pouvoir démocratique, beaucoup trop compliqué et assommant pour ces cerveaux rongés par de vieux caprices d’adolescents criminels. Ce que recherchent les révolutionnaires, au prix d’un pouvoir toujours fugace et toujours tragique, c’est l’emprise totale – totalitaire – sur les hommes, le temps d’une séquence qui deviendra « historique » dans Paris-Match. La double page photo légendée, voilà ce qui les fait bander. En somme, Carlos et tous les autres excités de la bombinette et de la kalashquiflingue relèvent tout bêtement de la jouissance, de l’éjaculation féroce ; trois petits tours ici, et puis s’en vont là-bas vers une autre prise d’otages, un autre assassinat.

Les révolutionnaires carburent au sang à l’heure, ce sont les chauffards de l’histoire.

Ah oui j’oubliais, Carlos admire Poutine et Ahmanidejad. Evidemment.

Publicités