l’orangie

Abus de langage

Posted in Fiches de lecture by loranji on mai 4, 2014

arton2594-3e1c3

Selon cette conception (NDLR de la biologie orthodoxe) qui définit les hommes comme des animaux à valeur ajoutée, nous sommes tous par nature des créatures divisées, déchirées entre la condition physique de l’animalité et la condition morale de l’humanité. » Tim Ingold – Marcher avec les dragons (p94) éditions Zones Sensibles

Le regard que porte l’homme sur sa propre supériorité – c’est-à-dire cette impression de solitude – l’amène à se penser comme divisé et arraché à un monde premier (on y mettra ce qu’on voudra : la nature, l’âge d’or, etc) ; avec ce que cela induit d’incompréhension et de réaction.

Si je suis là où je suis c’est qu’il y a tout à la fois faute et puissance.

Abus de perception, abus de langage : l’homme s’impose une solitude héritée de la sidération qu’il a, de son intelligence.

Publicités

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. CygneDistinctif said, on mai 4, 2014 at 5:14

    Tout est dit… et bien dit !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :