l’orangie

Une contribution pour Fanfan2.fr

Posted in L'art Sélavy by loranji on décembre 22, 2010

Je viens de laisser cette contribution, à débattre, sur le site Fanfan2.fr de l’écrivain Alexandre Jardin. Celui-ci sera présent à La Cantine le 4 janvier prochain pour y échanger à propos de la littérature à l’heure du web social, et du transmédia. Sujet complexe qui – pour le dire très vite – interroge les nouveaux supports à l’heure des nouveaux modes de lecture. Tout cela sur fond de déculturation accélérée et de modèle économique de l’édition pour le moins incertain.

Les données du problème sont exposées ainsi :

La multiplication des écrans et l’omniprésence d’internet appellent à proposer des expériences qui ne sont plus spécifiques à un support. Accéder et interagir à un contenu où l’on veut et quand on veut parait aujourd’hui un «must have»… Mais les utilisateurs sont-ils prêts pour un tel format ? Comment encourager la bascule d’un environnement à un autre ?

Voici donc la contribution que j’ai pondue :

L’éclatement – ou démultiplication – des supports ne suppose-t-il pas un éclatement de la narration elle-même puisqu’en effet, en l’état, il semble difficile au lecteur d’obtenir une parfaite synchronisation entre d’une part, les supports et d’autre part, le point de la narration où il se trouve – si l’on considère en pré-requis que sa lecture sera multi-support et ce, successivement.

On peut poser la question de la narration autrement. S’il doit y avoir éclatement de la narration traditionnelle, en l’occurrence l’aspect « discursif » et continu de la narration, d’une « histoire » ; on peut imaginer que cette narration propose davantage un « univers » par lequel les lecteurs pourraient entrer par des biais divers ; autrement dit cet univers pourrait raconter plusieurs histoires (le retour de la « littérature-monde » ?)…

Je me dis que la littérature pourrait alors évoluer (en bien ou en mal d’un point de vue purement esthétique, c’est un autre sujet) vers ce qui finalement constitue aussi les nouvelles approches des Gen Y et autres futures générations numériques : elles entrent dans des univers davantage que dans des récits, Harry Potter en est à mon sens l’exemple le plus frappant, à voir la façon dont les gamins « picorent » des scènes ; bien loin de la genèse proposée par l’auteure.

Pour conclure, le transmédia littéraire, le « translittéraire » ; plus précisément les oeuvres de demain, pourraient à terme offrir une expérience « climatique », proche de l’immersif, si l’on imagine qu’un lecteur ou une lectrice au gré de ses déplacements et de ses envies est en contact « fluide et ultra-récurrent » avec l’oeuvre à laquelle il ou elle a souscrit.

Tiens, et voilà que l’on parle de « souscription » à un univers… Voilà qui pourrait revoir le modèle économique de l’édition ?

Publicités

Une Réponse

Subscribe to comments with RSS.

  1. Gilles said, on janvier 5, 2011 at 1:21

    Laurent, j’ai fait un billet sur la soirée : http://www.glunet.com/recit-augmente-sur-mobiles-et-reseaux-sociaux-barcamp-avec-alexandre-jardin/


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :