l’orangie

De l’extension du domaine politique…

Posted in Social, sociétal, société by loranji on août 25, 2010

Il n’y a plus un seul détail de nos existences qui ne soit devenu sujet à controverse. Etant elles-mêmes en conflit, les autorités scientifiques ne jouent plus leur ancien rôle de cour d’appel de la raison. Bref, nous voici confrontés à une extension fabuleuse du politique, c’est merveilleux, mais nous avons perdu, en même temps, l’idée d’autorité politique. Nous n’arrêtons pas de dire qu’une des grandes valeurs occidentales, c’est la démocratie, mais nous ne savons plus définir concrètement le métier ou l’art politique qui serait apte à l’animer et à le faire fonctionner. Et cela, à mes yeux, c’est vraiment l’un des enjeux les plus dramatiques de notre temps !

C’est ainsi que Bruno Latour, philosophe, anthropologue et sociologue des sciences – et l’un des penseurs les plus stimulants en France actuellement – conclut son entretien à Philosophie Magazine (juillet-août 2010).

La politique, telle qu’il la décrit ici, c’est-à-dire bien au delà des institutions politiques (partis, gouvernements etc), me fait penser à ces époques de défrichement des forêts au profit des cultures, agrandissant ainsi l’écoumène. Ainsi, à nouveaux espaces, nouvelles responsabilités… Pas étonnant, dès lors qu’il y ait un temps de désorganisation, un déficit « d’autorité politique » avant la maîtrise par l’Institution. Or l’autorité se forge par le frottement-affrontement entre humains, et ce frottement donne lieu à des délibérations qui fixent un « pouvoir ».

Mais à la vue de ce qu’indique Bruno Latour, serait-il possible que  » l’autorité future  » (si elle doit advenir) ressemble à tout autre chose que ce que nous connaissons ?

A quoi pourrait ressembler une institution politique émanant de ce « tout est politique » ? De quelle façon ses arrêts pourront-ils être entendus et respectés si ce « tout est politique » engendre le débat infini ? Devra-t-on imaginer une autorité du « provisoire », une autorité du « moratoire », cette idée qu’une décision – la moins pire – est prise en attendant l’advenue de nouveaux développements ?

Une négociation en Guadeloupe (photo AFP Lionel Bonaventure) via l'Express.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :