l’orangie

Faire, ne pas faire, défaire l’actualité

Posted in Homme et femmes politiques by loranji on octobre 6, 2009

Je me suis toujours demandé ce qui pouvait bien se passer dans la tête de quelqu’un qui fait l’actualité, tout soudainement, avant de retomber dans l’oubli ; ou bien par abonnement ou flottaison en quelques sorte, je veux parler de celles et ceux dont on dit qu’ils font toujours l’actualité.

Ressent-on de l’ivresse ? De l’angoisse ? Tout dépendra du contexte me direz-vous. Et vous aurez raison de me dire par exemple « Ecoute, mon pépère, ce n’est quand même pas pareil d’entendre parler de soi dans les journaux quand on a reçu le Nobel de physique ou le marteau de son voisin sur le crâne ». Et oui, tout est une question de rubrique. Nous savions que la vie se range dans les tiroirs pour finir dans le plus réfrigéré qui soit. Mais elle se range aussi dans les rubriques.

Et puis, il y a ceux qui aimeraient bien ne pas faire l’actualité, un peu à l’image de celui qui reçoit le marteau de son voisin sur la tête. Prenons le cas du juge Van Ruymbeke, contraint de venir s’expliquer comme témoin devant les juges de la chambre correctionnelle. « je suis complètement étranger à l’affaire Clearstream » a t-il déclaré à sa sortie à la presse. Ca tombe bien moi, aussi. Mais pas pour les mêmes raisons. Je n’y comprends rien ! Certes, on voit bien des monsieurs élégants qui marchent d’un air auguste (quoiqu’avec une raideur suspecte à mon goût) entre deux portes en bois massif suivis d’autres messieurs portant des serviettes, tout cela devant des crépitements de flash digne d’un réveillon de nouvelle année. A la rigueur, ils disent bonjour de la main. Un peu comme la reine d’Angleterre.

Tiens, la reine d’Angleterre justement. On ne sait jamais, et l’on ne saura sans doute jamais – pour cause de secret d’Etat – si le fait de faire l’actualité l’amuse ou l’ennuie à un point tel qu’elle se demande ce qu’elle fait sur cette planète alors qu’elle devrait être en train de taper le whist avec Louis XV – dit « le libertin » – au paradis. C’est cela le privilège des très grands :  l’actualité leur passe sur le poil comme passe un courant d’eau clair (clearstream) sur la peau nu du citoyen Clemplin.

Mais entre la céleste dame au sac à main, suprêmement indifférente et la placidité de l’homo-médiaticus, il y a donc cet archipel aux brumes instables, baroques, parcouru de flash et d’hélicoptères (les hélicoptères c’est pour impressionner, bouchez vous les oreilles). Grosso-modo, l’on pourrait conclure que les hommes et les femmes qui peuplent volontairement l’actualité, ceux-là mêmes qu’on aperçoit courir en maillot de bain sur les plages dorées de l’île de TF1, les lagunes du Parisien, la baie sublime du Figaro, que sais-je encore, se débattent en réalité au fond de la mer, comme des tourteaux, dans un casier qu’on nomme célébrité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :