l’orangie

TF1 : une impertinence bien dégagée derrière les oreilles s’il vous plaît

Posted in Social, sociétal, société by loranji on juin 25, 2009

Il paraît qu’il y a une chaîne qui s’appelle TF1 en France. Il paraît même qu’elle ne va pas bien, en gros les audiences fondent comme un misérable iceberg échoué sur une plage des Bahamas. Donc voilà, autour du gros glaçon, on s’active.

On nomme Axel Duroux à la direction générale parce que c’est le genre de type qui transforme en or tout ce qu’il touche et conséquemment l’iceberg en igloo ;  on se demande si Laurence Ferrari est encore l’homonyme d’une célèbre marque de bolides au vu de ces journaux qu’elle enfile sur un ton, dont l’actualité, pourtant sévèrement burnée*, ne parvient pas à masquer l’insipidité. Et puis, il y a ce matin entendu à la radio, cette sentence délicieuse de Nonce Paolini, le président de la chaîne.

Que dit-il le Nonce ? TF1 « doit retrouver un peu d’impertinence ». Tout est dans le « un peu », vous l’aurez compris.

TF1, chaîne de tous les pouvoirs – mais pas de tous les savoirs – voudrait donc bien tremper son orteil dans la grande bassine du « plouf-plouf ho-la-la je suis trempé » dont Stéphane Collaro – du temps donc, de « l’impertinence » légendaire de la chaîne – s’était fait une spécialité.

Or voilà t-il pas que je tombe à l’instant sur l’annonce du tournage d’une nouvelle fiction sur TF1. Impertinence, impertinence disiez-vous… Voici donc Pierre Mondy, inoubliable interprète du très-limite « Mais où est donc passé la septième compagnie ? » (je me demande comment ce film si peu respectueux des troupes françaises de la déroute de 40 a pu passer la censure) ; voici également Claude Brasseur… Attendez, je cherche dans mes fiches… Disons que c’est plutôt Pierre, son père, qui a stocké pour lui-même l’impertinence familiale, Claude lui, s’est contenté de quelques brasses dans le cinéma de boulevard…  Ajoutons à cela Daniel Russo, honnête comédien acharné à faire depuis quelques temps du consensuel-chaumière, et une ancienne miss France dont j’ai oublié le nom ; et vous voilà en présence d’un quatuor en prise avec une intrigue destinée à impacter le cerveau du téléspectateur via un missile « un peu impertinent » (nous y voilà).

Mais oui, jugez plutôt : les héros incarnent des escrocs sympathiques cherchant à se venger d’un homme d’affaires cynique. Les spécialistes (de quoi, ne me demandez pas) noteront dans ce pitch vraiment inédit, un double mouvement circulaire de la chaîne : d’un côté, hop, une tension dramatique autour de « l’homme d’affaires cynique et malhonnête » avec ce demi-gramme d’impertinence qui tend à considérer que oui, un homme d’affaires peut-être cynique et malhonnête, ho, la, la. Et puis, hop, autre rotation-torsion des édiles de la chaîne en direction des héros cette fois, et là, c’est une révolution : ce sont des « méchants qui sont en fait gentils », c’est -à-dire des « escrocs qui embrouille des méchants ».

En clair je tiens à dire ici que TF1 s’apprête à mettre en scène des héros qui se situent strictement en dehors du cadre de la loi ce qui, au regard des fictions passées, du commissaire Navaro, de la gendarmette dont j’ai oublié le nom, de la fliquette incarnée par Véronique Genest et autres valeureux fonctionnaires voués à l’ordre public, constitue, j’espère vous en avoir convaincu chère lectrice, cher lecteur, un saut dans l’impertinence de la part d’une chaîne qui porte, que dis-je, qui incarne les valeurs de la culture française contemporaine à travers des personnes qui appartiennent au panthéon de la télévision et à qui nous devons tant de soirées réussies après une dure journée de labeur, ces pair(e)s de fesses France se nomment Jean-Pierre Foucault, Nikos Aliagas, Patrick Poivre d’Arvor… Sans oublier le plus grand de tous : Jean-Pierre Pernaud.

Oui, ce saut de puce dans l’impertinence m’inquiète. TF1 va-t-il finir en chaîne gauchiste comme France 2 ? Verra-t-on un jour un flic ripoux héros sur cette chaîne ? Ou pire encore un héros ma rasé qui ne crache pas, à l’occasion, sur un petit joint ? Si c’est le cas, moi c’est très simple, j’écris à Patrick Le Lay et je lui crie (je sais c’est dur par écrit) : reviens Paaatrick !!!

PS : je viens de passer quasi une demi-heure à écrire ce billet sur une chaîne que je ne regarde jamais, sauf les jours de foot. On n’est pas prêt de m’y reprendre.

* burnée de « burn out » et/ou de des testiculée comme on voudra.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :