l’orangie

Enlever ses enfants ne coûte pas bien cher aux yeux de la justice

Posted in Social, sociétal, société by loranji on mars 18, 2009

Deux ans de prison dont vingt-deux mois avec sursis pour Xavier Fortin, ce père qui avait enlevé ses deux fils pour les élever selon sa conception personnelle de l’éducation et les soustraire à leur mère. C’est un jugement clément. Trop clément. Un jugement qui pose problème.

Si l’on concède que la prison n’est sans doute pas la solution dans ce genre d’affaire, il est tout de même légitime de s’inquiéter de l’influence – jurisprudentielle ? – que cette peine légère pourra avoir sur d’autres parents qui seraient tentés d’enlever leur enfant. Et l’on sait à quels drames humains ces affaires conduisent…

Qu’il est difficile l’exercice de la justice, cet équilibre subtil entre le fait particulier dont elle est saisie et l’intérêt général de la société !

 » Quelque 1 000 enfants sont enlevés chaque année en France, par l’un de leur parent. Près de la moitié n’est pas retrouvée… » infobébés

Publicités

4 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Romy said, on mars 18, 2009 at 3:12

    D’accord avec toi mais en même temps on ne peut pas juger comme ça sans connaître le dossier.
    Va savoir, si ça se trouve la mère était barge… ? on n’en sait rien.
    Mais c’est vrai que 2 deux ce n’est rien et en même temps 5 ans ça servirait a quoi ?
    J’ai entendu sur Inter que les enfants (des garçons) allaient sans doute en faire un film…..
    je trouve ça odieux (pour la mère entre autre)

  2. loranji said, on mars 18, 2009 at 4:00

    Tu as lu le papier du Monde que j’ai mis en lien ? J’aurais pu faire un papier plus appuyé encore. Je suis resté prudent, je pose seulement la question du « signal » que renvoie ce jugement à des parents qui seraient tentés d’agir de même…
    Cela dit, tu as parfaitement de rappeler que lorsqu’on ne connaît pas un dossier, on devrait s’abstenir. Je suis bien placé pour le savoir, j’ai usé quelques pantalons sur les bancs de cour d’assises en tant que journaliste…

  3. bettina soulez said, on mars 23, 2009 at 8:43

    La détermination des fils et leur facilité à s’exprimer m’ont impressionnée. Cela explique peut-être que nous ayons du mal à prendre position sur cette peine légère…

    La grande absente du procès, la mère, semble pourtant la victime : tant d’années sans ses enfants, a priori, quelle souffrance et quelle perte !

  4. loranji said, on mars 23, 2009 at 9:06

    Bettina, je crois avoir compris que la mère est confrontée à une forme de rejet de la part de ses fils et plutôt que de crisper davantage les relations, qu’elle ait choisi de ne pas charger le père de ses enfants. En clair, cette famille éclatée se serait mise sur le chemin de l’apaisement, ce qui expliquerait de fait la mansuétude de cette décision de justice


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :