l’orangie

Violence sous cellophane

Posted in Social, sociétal, société by loranji on octobre 9, 2008

Rtemagicc_1000009_img_light_03jpg

Bâtiment d’élevage

On ne pourra pas dire que ce blog est victime de stackhanovisme ou disons, de productivisme… Ce n’est pas comme les élevages porcins.

Cette grossière transition pour vous laisser méditer devant ce que j’ai lu tout à l’heure dans le métro, page 48 de la confidentielle revue Consom’action. Il s’agit d’une interview de la chargée de recherche à l’Inra Jocelyne Porcher (ça ne s’invente pas) et ce qu’elle dit est très intéressant sur la violence cachée (pas celle du 20h) à notre époque :
" Mes recherches sur les relations entre l’homme et l’animal m’ont conduite à la souffrance au travail. L’homme et l’animal ont chacun une relation subjective au monde (là je n’ai pas bien compris). Lorsque les deux subjectivités se rencontrent, ils communiquent et c’est pour cela que les souffrance animale est contagieuse (là je comprends). L’an dernier, après plusieurs enquêtes auprès de femmes salariées d’élevages industrielles porcins, j’ai pu constater leur vulnérabilité et leur souffrance. Elles parviennent à la contenir en se "blindant", comme disent les travailleurs qui emploient toutes sortes d’expression de ce style. (…) En système industriel porcin, on tient parce que la filière a fini par ériger ses propres défenses collectives, basées sur l’idéologie de la performance et de la compétition. (…) Dans la vraie vie, l’élevage et la production industrielle, c’est le jour et la nuit ! Dans la production industrielle, les travailleurs, sont, par exemple, de plus en plus condamnés à tuer des animaux hors standard que refusent les abattoirs. Truie non productive, porcelet chétif… Les femmes développent une véritable empathie et ont du mal à surmonter.

Conclusion de Jocelyne Porcher : " Il faut inventer une forme d’élevage qui tienne compte des acquis du passé et les dépasse comme y parviennent les agriculteurs bio. (…) L’organisation du travail, l’industrialisation n’est jamais remise en compte alors qu’il faudrait repenser la fonction d’éleveur basée à l’origine sur une rationalité morale et relationnelle. On choisit de devenir éleveur d’abord pour vivre avec des animaux parce qu’on les aime et pour gagner sa vie avec eux. En système industriel, le rapport à l’animal est construit sur le profit. D’où la souffrance… à l’image d’une société qui traiterait l’autre comme un moyen et non comme une fin en soi."

Vous, je ne sais pas, mais j’aimerais bien savoir si la tranche de jambon sous cellophane qu’on me présente sous les néons du supermarché a appartenu à un animal heureux…

Quand aux personnes qui travaillent dans les élevages industriels et les abattoirs, j’aimerais bien voir un jour un documentaire intelligent à leur propos ; comment vivent-ils leur travail au quotidien ?

Jocelyne Porcher et Christine Tribondeau viennent de publier "Une vie de cochon" aux éditions de la Découverte

Publicités

6 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Cyril said, on octobre 9, 2008 at 6:39

    Si je comprends bien, tu as pris le métro et tu es arrivé à bon porc !

  2. laurent said, on octobre 9, 2008 at 6:51

    Ben mon cochon toi tu ne manques pas d’humour 😉

  3. Cécile said, on octobre 10, 2008 at 6:30

    En fait il faut réinventer le passé… De l’élevage en pleine nature… comme aux siècles derniers… Les cochons sont loin d’être cons paraît-il… moins que la poule (c’est pas une raison).
    Pour le nom c’est vrai que ça ne s’invente pas !! ;o)

  4. Laurent said, on octobre 12, 2008 at 8:55

    Cécile, oui, ce sont d’ailleurs exactement les propos de Josiane Porcher : réinventer le passé.

  5. CHAOS said, on octobre 14, 2008 at 9:05

    réinventer le passé et cesser de croire qu’il faut manger de la viande tous les jours… les protéines, ça se trouve partout et pas que dans la viande.

  6. Cyril said, on octobre 16, 2008 at 9:20

    Chériiiiiiiiiiiiie ! T’as pas vu ma peau de bête ? faut qu’j’aille chasse l’mammouth !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :