l’orangie

La preuve par les crimes, la preuve par l’écrit

Posted in Homme et femmes politiques by loranji on juillet 30, 2008

Extrait d’un poème de Radovan Karadzic :

« (…) ce corps humain
(il parle du sien) n’est pas né seulement pour sentir les fleurs mais aussi pour incendier, tuer et tout réduire en poussière.»

Quelques décennies plus tard, Karadzic planifiait avec Mladic le massacre de Srebenica, le plus important en Europe depuis la Seconde guerre mondiale.

Afpphoto136289

Extrait trouvé dans le Figaro. Photo AFP-Nice-Matin.

Publicités

3 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. romy said, on juillet 30, 2008 at 11:08

    Bien caché et bien « grimé »…. !

  2. laurent said, on juillet 31, 2008 at 7:32

    Oui, méconnaissable. Sur son site (que je me refuse à mettre en lien) ce type s’était recyclé en gourou pour médecine alternative, n’hésitant pas à reprendre à son compte des paroles de sages chinois. Tout cela, les mains pleines de sang. Ecoeurant.

  3. romy said, on juillet 31, 2008 at 9:52

    Quel culot…… salaud jusqu’au bout…… !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :