l’orangie

La femme Digitale d’Isabelle Juppé : intéressant or not ?

Posted in Mots by loranji on janvier 14, 2008

"La femme digitale est une enquête sur notre époque marquée par la révolution numérique. Et dans cette nouvelle ère, dont l’homme expérimente tous les jours les changements fondamentaux, quelle influence exerce le genre féminin? "
Isabelle_juppe2

J’ignore tout de la pertinence du livre d’Isabelle Juppé "La femme Digitale" restant un peu (franchement) sur ma faim après lecture du premier chapitre qui, comme beaucoup de premiers chapitres, ne fait que poser le décor : mais l’idée qu’il puisse y avoir une convergence entre l’usage du web et le genre féminin est plutôt séduisante.

Le fait que des millions de femmes dans le monde écrivent et délivrent leurs opinions est une chose déjà remarquable si l’on pense à la société "masculine" traditionnelle qui, il y a peu d’années ou décennies, tendait à interdire la parole féminine publique et à la circonscrire, pour le coup, au journal intime, à la correspondance discrète.

Tout change heureusement : voir aujourd’hui Anna Sam, "simple" (j’ai décidément horreur de ce mot) caissière du supermarché Leclerc de Rennes observer son petit monde à travers son blog ; la savoir publiée, interviewée, révèle à quel point le web peut permettre de libérer des paroles nouvelles. Des paroles de femmes. Des paroles de "sans voix".

Désormais, nous vivons dans un monde où la caissière peut lâcher son boulot (c’est le cas d’Anna Sam je crois), en claquant la bise à sa (son) responsable des caisses pour tenter une autre aventure que celle consistant à encaisser les clients en piaffant "Tu peux me donner le code barre de la petite culotte sloggi ?".

Bon d’accord, ça ne sera pas le lot de toutes les caissières, et si elles se mettent toutes à tenir un blog, ça "s’annule" pourrait-on dire ; le succès dépendant de la nouveauté. 

Quoi qu’il en soit, le symbole est fort et le web rend cela – les changements de vie, les dynamiques nouvelles, l’éclosion d’une parole, d’un talent – possible. A qui s’en donne en tout cas les moyens.

Maintenant, plus largement et plus sérieusement encore, je rêve que les femmes bafouées, victimes de maris ou compagnons violents, de géôliers en chef, d’égoïstes de salon, trouvent enfin le moyen de s’exprimer autrement que sur des lignes d’urgence dans le froid nocturne de cabines téléphoniques – si l’on me passe le cliché.

Je rêve qu’elles puissent se mettrent à clamer pleinement leurs vicissitudes sur des blogs ; parce que l’écriture permet la libération… Je rêve d’un océan de paroles libératoires de même ampleur (pourquoi pas ?) que le phénomène Sky blog.

Même s’il y a loin avant un telle réalité (fracture numérique, etc), on ne doit jamais perdre de vue que le web doit servir à cela : libérer par la parole.

Publicités

Une Réponse

Subscribe to comments with RSS.

  1. romy said, on janvier 15, 2008 at 9:47

    ça me ferait « trop mal » d’acheter un livre des Juppé…. il ou elle, non jamais…. impossible !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :