l’orangie

Kasparov : le fou défie le roi

Posted in Homme et femmes politiques by loranji on novembre 30, 2007

Kasparov2

" Je me sens un devoir de continuer ! Le régime entre dans une phase très dangereuse qui tourne à la dictature "

Déclaration de Gary Kasparov, candidat déclaré de l’opposition  à la présidentielle russe de mars 2008, à sa libération, jeudi, après cinq jours de prison. (extrait du Monde.fr)

Celui que le spécialistes considèrent comme le meilleur joueur d’échecs de tous les temps est en train de mettre sa vie sur l’échiquier de la politique russe.

Face à lui, le « tsar » Poutine, le « roi » Poutine ; un homme prêt à tous les coups pour maintenir sa vision de la Russie ; une sorte de pays administrativement, politiquement, culturellement réglé par cette machine – cette matrice – implacable, symbole du rationalisme totalitaire du XXème siècle, qu’est le KGB*.

« Poutine se comporte dans la plus pure tradition du KGB dont il est issu, avec un cynisme inégalable. » Voilà ce que répétait Anna Politkovskaïa à tous ceux qui voulaient bien l’écouter. Elle en a perdu la voix et la vie, un jour d’octobre 2006.

Et Kasparov de lancer, lui, lors de la manifestation du 24 novembre dernier à la foule : « Notre but est le démantèlement de ce régime (…) » Arrêté, il est incarcéré durant cinq jours, mais là n’est pas le plus important.

Le plus important, c’est de savoir si les démocraties occidentales vont continuer longtemps à fermer les yeux (nulle trace de protestation d’ambassadeur européen ou américain à ma connaissance suite à l’arrestation de Kasparov). Cet homme – et quelques autres – défie un "Poutine" qui se tient de l’autre côté de la table d’échecs mais ne joue pas avec les mêmes règles… Kasparov le sait. Il met sa vie en jeu. Sans doute pourrait-on lui conseiller de s’entourer d’une brigade de gardes du corps ; il a déjà expliqué que lorsqu’il prenait l’avion avec Aeroflot (compagnie nationale contrôlée par le Kremlin), il ne buvait ni ne mangeait rien, de peur d’être empoisonné à la dioxine comme un certain président ukrainien, ou par une dose de polonium 210 comme Alexandre Litvinenko.

Mais au fond, le seul gilet pare-balles qui pourrait le sauver des balles des tueurs, le seul antidote qui pourrait le préserver de la dioxine, c’est la parole démocratique venant de l’Occident…

Serait-elle seulement entendue par les Russes ? Non sans doute, hypnotisés qu’ils sont, en ce moment, par le petit père du peuple : Staline Poutine.

* Le KGB a été dissout en 1991 et remplacé par divers organismes dont le FSB (Sécurité intérieur), le FSO (Sécurité présidentielle), etc.

Publicités

8 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Cerisette said, on novembre 30, 2007 at 9:41

    La vie, dit-on, est un éternel recommencement…là,en effet, ça fait peur. Des « renouveaux » comme ça, m’est avis que les russes s’en passeraient bien. Et ici, on « ferme les yeux »..un éternel recommencement vous dis je.

  2. Cerisette said, on novembre 30, 2007 at 9:43

    La vie, dit-on, est un éternel recommencement…là,en effet, ça fait peur. Des « renouveaux » comme ça, m’est avis que les russes s’en passeraient bien. Et ici, on « ferme les yeux »..un éternel recommencement vous dis je.

  3. Laurent said, on décembre 1, 2007 at 9:33

    Avec Poutine on est encore vraiment en plein XXème siècle (vision autoritaire de l’autorité, militarisation, rejet de l’autre, etc). Ca fait peur quand on sait à quoi il a ressemblé, ce XXème siècle…

  4. CaMaÏeNne said, on décembre 2, 2007 at 11:24

    oui ça fait froid dans le dos.
    as-tu vu le reportage diffusé la semaine passée sur Anna Politkovskaïa (france 2) ?

  5. Laurent said, on décembre 3, 2007 at 9:08

    Non. Mais j’imagine que c’était édifiant…

  6. Laurent said, on décembre 3, 2007 at 9:10

    Et tu as vu les résultats des élections ? Non content de persécuter les opposants, de monopoliser les médias et l’économie, il pèse de lourds soupçons sur le déroulement même des élections.
    « A Grozny, en Tchétchénie, Russie unie (Poutine donc) a recueilli 99 % des voix lors d’un scrutin où la participation aurait également atteint 99 % »
    (Le Monde.fr)

  7. CaMaÏeNne said, on décembre 5, 2007 at 9:08

    en effet, ça ne fait que confirmer les soupçons d’Anna Politkovskaïa. c’est à vomir.

  8. Laurent said, on décembre 5, 2007 at 11:04

    Savais-tu que Gorbatchev avait voté pour la liste de Poutine sur le thème de « Poutine ou l’anarchie… » A son seul crédit, il est vrai que les oligarques menacent toujours ; mais pourquoi ne pas encourager les démocrates et tomber dans l’autoritarisme ? A croire que ce pays ne peut (ne veut ?) fonctionner qu’à la « schlag »…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :