l’orangie

Image

Posted in Social, sociétal, société by loranji on novembre 15, 2007

« L’homme paie l’accroissement de son pouvoir en devenant étranger à ce sur quoi il l’exerce »
Dsc02030
Theodor W. Adorno – Dialectique négative (bon, d’accord la citation n’est pas évidente mais elle fonctionne  avec la photo si on y regarde à deux fois, enfin c’est à chacun de … voir.) Le +
photo Christophe Ginisty – Motor show, Dubaï, novembre 2007.

MAJ :

Bon, je vais peut-être vous dire pourquoi cette photo et cette phrase m’intéresseNT outre que la fille est jolie…

J’ai été interpellé par son regard : absence du regard.

Elle, ici,
payée pour une mission d’accueil ; à la fois présente (parce qu’il le
faut) et absente. Absente aux autres et à elle-même. Tout cela
évidemment n’est qu’interprétation, mais cela sert mon propos, donc je
continue (non mais).

Cette photo de Christophe m’a interpellée pour cette raison, le
regard absent de cette fille au milieu d’un stand de luxe, où s’exprime
la puissance, le pouvoir automobile. Tout est impeccable, parfaitement
lustré. Observez ces petits carénages à l’arrière-plan ; une série
parfaite dans un monde parfait.

Je me suis dit que cette photo méritait un légende illustrant cette
interprétation. Et j’ai exhumé cette phrase d’Adorno – philosophe
allemand injustement délaissé actuellement –

« L’homme paie l’accroissement de son pouvoir en devenant étranger à
ce sur quoi il l’exerce »
dit-il donc. On parle ici d’étrangeté,
d’indifférence vis à vis de la chose que l’on domine. Comme l’enfant
qui domine un jouet et ne s’y intéresse plus, comme l’adulte qui
découvre une nouveauté et la délaisse pour une autre, une fois qu’il
l’a épuisée. Nous épuisons les objets que nous enserrons, c’est notre
pouvoir d’homme.

Cette fille peut alors être vue sous deux angles.

Elle est du genre humain (l’homme de la citation) : c’est-à-dire
qu’elle est ici, devant cette voiture, dans cet environnement de luxe.
L’humain (elle donc) maîtrise cet univers, il en est familier et il
finit par ne plus le voir comme au premier moment. Il possède certes la
chose, mais celle-ci perd son attrait premier. Il deviennent en quelque
sorte étrangers l’un à l’autre. J’en reviens à l’image de l’enfant et
du jouet. Si l’on place l’enfant dans un magasin de jouet où, tout à
coup, on lui dit que tout devient accessible pour lui, passés les
moments d’excitation, il perdra l’innocence de la découverte, tout lui
deviendra étranger. L’objet qu’il tiendra dans sa main est en son
pouvoir mais il n’est plus magique. (Adorno m’étriperait pour ce
dernier mot mais tant pis).

Passons à la deuxième interprétation. En tout cas, celle qui m’est venue à l’esprit.

La femme cette fois. La femme et l’automobile (en plus ça tombe
bien on est chez les machos de Dubaï). Vous m’avez compris : la femme
possédée par l’homme qui possède l’automobile…

Cette photo de Christophe pour le coup, me fait penser aux tableaux de Hopper. Cet univers où la femme est ailleurs…

Ici, la jeune femme tient ses mains sur le rebord de la portière. On
la dirait prête à suivre son "homme" ; obéissante, soumise.
Pour le coup, elle et l’automobile appartiennent à la catégorie de l’objet.

Mais son regard (encore lui) est ailleurs. Qu’offre-t-elle d’autre à
son homme que ce regard sans regard ? L’homme ici, paie l’accroissement
de son pouvoir sur cet objet qui lui devient étranger…

Voila, voili, ce que je pensais en observant cette photo.

Publicités

4 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. jul' said, on novembre 15, 2007 at 1:26

    pourquoi faut-il mettre une pimpante pin-up pour détourner l’attention des visiteurs? les voitures et leurs « performances » ne sont-elles pas suffisante?
    de toutes façons la moitié des options nrs acheteurs (gadgets?) et rendent les voitures plus polluantes (climatisation, par exemple)

  2. aldeaselva said, on novembre 16, 2007 at 8:18

    Ceci revient à dire qu’il vaut mieux ne rien posséder, donc rester nu. Dans ce cas là, seule la petite brune m’intéresse.

  3. aldeaselva said, on novembre 16, 2007 at 8:20

    Ceci revient à dire qu’il vaut mieux ne rien posséder, donc rester nu. Dans ce cas là, seule la petite brune m’intéresse.

  4. romy said, on novembre 16, 2007 at 9:40

    Moi je suis d’accord avec Jul’ et Aldeaselva, mais j’aurai préférée un joli garçon a la place de la plante « rouge » heuuuuu de la fille 😉


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :