l’orangie

11/09/2001/9h03

Posted in Social, sociétal, société by loranji on septembre 11, 2007

Image002  Ce jour-là, à cette heure-là, j’interviewais une femme dans le cadre d’un fait divers, en banlieue parisienne.

Et vous que faisiez-vous ?

Publicités

20 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Joyce said, on septembre 11, 2007 at 9:07

    J’étais seule en vacances dans le Var. Pendant que je me baignais on a volé mes cassettes audio dans ma voiture. J’ai mis la radio sans chercher de station particulière. Elle était sur « Fun Radio ». Le ton des animateurs, disant qu’ils n’avaient pas de service d’informations mais que les grandes stations leur communiqueraient les détails des événements au fur et à mesure… J’avais juste compris « Etats Unis ». Ca m’a intriguée. J’ai appelé ma fille pour qu’elle aille sur CNN. Pendant ce temps je suis arrivée au port de Hyères. Terrasses vides. Du monde agglutiné à l’intérieur et aux portes des bistrots, muets. Puis ma fille m’a rappelée, j’ai compris. Plutôt non… j’ai « appris ». Le soir, pas de télé, pas de radio. Alors toute la nuit j’écoutais les flash d’infos dans ma voiture.
    Seule, loin de chez moi, je ne me suis sentie aussi abandonnée, paumée, terriblement vulnérable au milieu de cette folie humaine. Et personne à qui parler.

  2. Denis said, on septembre 11, 2007 at 9:33

    J’étais au bureau quand j’ai appris la nouvelle, on essayait de se connecter sur CNN qui était saturé, le soir je suis rentré tôt pour regarder la télé et j’ai pleuré devant la connerie humaine.

  3. romy said, on septembre 11, 2007 at 9:59

    J’habitais le 20 ième à l’époque.
    j’avais prévu une matinée shopping pour mes loustiks…. et je ne me suis apperçu de rien….
    c’est en rentrant, contente de mes achats, que mon mari me dit « écoute la radio c’est terrible !! »….. donc n’ayant pas de tv à l’époque (ce qui était super car je ne voulais pas voir ces images) que j’ai appris la terrible nouvelle…… je tremblais….. 😦

  4. Camaienne said, on septembre 11, 2007 at 11:32

    je ne sais plus ce que je faisais ce jour là. Je me souviens seulement comment je l’ai appris.
    Je me promenais dans notre résidence avec Chloé et une voisine m’a appelée pour me dire ce qui était arrivé. Je suis rentrée chez moi choquée. J’avais envie de tout boucler, de m’enfermer.

  5. Raph said, on septembre 11, 2007 at 2:20

    j’étais en cours de français, et je l’ai appris vers 16h … mais j’ai tout écrit

  6. Tippie said, on septembre 11, 2007 at 2:33

    Christophe Ginisty avait posé cette même question aux lecteurs de son blog l’an dernier.
    Ma réponse ici : http://tippienet.free.fr/wordpress/index.php?p=1002
    (A chaque fois que je relis ce post, je retrouve toujours les mêmes émotions…)

  7. laurent said, on septembre 11, 2007 at 6:25

    Comme je le disais dans le billet, je faisais l’interview d’une dame. Un collègue m’a alors appelé, juste pour m’annoncer la catastrophe. Je n’ai pas vu la moindre image jusqu’au soir et j’étais assez satisfait de cela, je pense que j’aurais mal supporté de tout voir en direct ; l’effrondrement des tours.

  8. romy said, on septembre 11, 2007 at 9:02

    moi c’est pareil…. j’aurai très mal supporté de voir les images…..
    J’ai du les voir environ 1 an après lorsque j’ai décidé d’avoir la tv pour les enfants….. :-((
    Pauvres enfants d’ailleurs (pas les miens) qui ont vu les images quasiment en live !!! quelle angoisse pour eux, c’est affreux.

  9. laurent said, on septembre 11, 2007 at 9:20

    Tu fais bien de parler des enfants, je crois me souvenir que des psychologues ont été dépêchés au US auprès d’enfants qui avaient vu ces images.

  10. Otir said, on septembre 11, 2007 at 9:46

    Je vis aux USA, je peux vous confirmer qu’on a beaucoup travaillé avec nos enfants après, dès le lendemain matin.
    Ce matin là (puisque pour moi c’était le matin), c’était la rentrée de mon second qui avait quatre ans, et la rentrée n’avait lieu qu’à 10 heures, il était donc en train de regarder Sesame Street, pendant que je rangeais le petit déjeuner. Son frère était déjà parti à l’école.
    Je me suis étonnée de ne plus entendre le son de la télé, et je suis restée pétrifiée devant l’image. C’est lui qui a mis une cassette de Cendrillon parce que le plan fixe sur la tour qui flambait ne l’intéressait pas. Je venais d’assister en direct à l’impact du second avion.
    J’ai suivi le reste à partir de mon ordinateur, et puis au téléphone avec mon amie, qui elle était en Virginie, tandis qu’on apprenait qu’un quatrième avion se dirigeait sur Washington.
    Le reste serait bien trop long à raconter dans un seul commentaire. Ce n’est bien sûr pas la seule journée qui reste marquée dans nos mémoires, minute par minute, détails par détails. Mais la journée a été très remplie, très silencieuse aussi, partout où on allait, on avait l’impression qu’on était dans une sorte de coton acoustique. On prenait les nouvelles des nôtres, parce que j’habite un endroit où beaucoup de monde travaille à Manhattan et au quartier des affaires. Ca a mis plus de quatre jours avant qu’on sache si on était rassurés ou pas.

  11. Otir said, on septembre 11, 2007 at 9:49

    post-scriptum qui n’a rien à voir : depuis trois jours j’ai un message d’erreur sur votre flux feedburner, je ne sais pas si vous êtes au courant :
    « Ce flux ne semble pas être valide ou est actuellement indisponible »

  12. laurent said, on septembre 11, 2007 at 10:34

    Otir, ça devait être particulièrement dur à vivre en étant là-bas. Déjà en France, dans la rue, et les jours suivants, l’émotion était palpable.
    Concernant le feedburner, j’ai tripatouillé je ne sais quoi et visiblement ça continue de coincer. Le mieux est encore de se réabonner ???

  13. jul' said, on septembre 12, 2007 at 12:34

    j’étais en cour, en amphithéâtre, à bichat (dans le 18ème ardt) et les téléphones portables ont commencé à biper (des SMS arrivaient de plus en plus nombreux. j’ai demandé à une fille qui était deux sièges plus loin ce qui se passait, elle venait de regarder son écran et était restée bloquée dessus. « il y a eu des attentats à new york les tours jumelles sont tombées! » fut sa réponse. je me suis dit elle a eu une mauvaise information, les tours ne peuvent pas être tombées (je les imaginait être tombées d’un seul tenant, à la renverse, sur la ville et non pas s’être effondrées)
    en sortant de cours, personne n’est parti de suite, nous avons discuté, téléphoné, angoissé, puis j’ai pris le métro, et j’ai flippé (comme la moitié des personne dans la rame) me demandant si un attentat dans le métro parisien ne pouvait pas se produire (une fois de plus)
    j’ai du passé des heures à regarder CNN et LCI, à moitié en larmes, n’arrivant pas à y croire
    je me souviens aussi que le lendemain matin le métro était loin d’être plein, et j’avais honte des regards suspicieux envers les arabes

  14. laurent said, on septembre 12, 2007 at 8:09

    Jul’, j’en parlais il y a quelques temps avec une proche, d’origine marocaine. Les lendemains du 11 septembre ont été vraiment très pénibles pour les Arabes et Maghrébins. Comme tu le dis, ils se sentaient observés, épiés dans les lieux publics. Dur. Et à la fois la peur était si grande, le geste des kamikazes était si violent que tout à coup, les « Occidentaux » pouvaient se sentir en danger. Peur irrationnelle bien sûr, mais humaine…

  15. bettina soulez said, on septembre 13, 2007 at 10:33

    J’étais avec d’autres personnes en train de signer un nouveau contrat chez un client. On nous a proposé, après la signature, d’avoir un aperçu de ce qui se passait sur un écran de télévision dans un bureau annexe. C’était irréel soudain.
    J’ai préféré rentrer chez moi pour comprendre, seule ou en famille, devant CNN ce qui se passait.
    Je suis incapable de me souvenir du lieu où étaient ces bureaux, du contrat et des gens avec qui j’étais ce jour-là. En revanche, je revois parfaitement la petite pièce avec l’écran TV que je regarde debout dans l’embrasure de la porte.

  16. FG said, on septembre 13, 2007 at 12:30

    J’étais à l’agence, je revenais d’une conférence de presse qu’on avait organisée pour un client aux entretiens de Bichat. Sur une liste de discussion dont je faisais partie, un copain a envoyé un mail vers 15h10 intitulé « le plus bel attentat de tous les temps » avec comme seul texte « vous avez vu ce qui s’est passé à New York ? ». C’était très maladroit, il a dit plus tard qu’à ce moment-là la confusion était telle qu’on pensait que c’était un accident, d’où le deuxième degré. Impossible de savoir ce qui se passait dans ces minutes là, tous les serveurs Internet étaient plantés. Je me souviens ensuite des mails dans tous les sens « la deuxième tour vient de s’effondrer », un message de mon beau-frère de l’époque qui vivait à New York : « tout va bien, on vous aime »… Les salles de réunion squattées pour regarder la télé… Je me souviens aussi des innombrables erreurs d’intérprétation des faits : « un avion s’abat sur New York toutes les 17 minutes », des trucs comme ça… Un journaliste TV qui commente l’image où les deux tours sont dans le même axe en expliquant que le deuxième avion s’est encastré dans la même tour que le premier… Et puis les premières histoires autour du milliardaire qui voulait détruire l’Amérique, que je prenais pour un simple guignol illuminé.

  17. laurent said, on septembre 13, 2007 at 1:44

    Bettina, content de revoir 😉 Je comprends que tu aies regardé debout dans l’embrasure de la porte quand d’autres sans doute étaient aspirés par l’écran ; chacun réagissant à sa façon. Il serait intéressant d’observer les différents comportements des téléspectateurs devant des événements tels que celui-ci ; c’était une véritable mise en abîme.
    FG, tu fais bien de revenir sur la succession d’infos et de rumeurs dont les médias eux-mêmes se faisaient les vecteurs. Ce qui était saisissant, c’était de voir certains journalistes perdre leurs moyens, laisser poindre leurs sentiments.

  18. chacalsolitaire said, on septembre 14, 2007 at 11:59

    Je trouve la question amusante, car je m’aperçois que, moi le premier, tout le monde se souvient de ce qu’il faisait à ce moment là, et ceci qu’importe son ressentie sur la question!
    30 ans plus tôt l’impact aurait-il été aussi important sur nos consciences? Ceci dis je pense que je mourrais sans jamais avoir entendu la véritable histoire du 911 malgré tous ces médias moderne.
    Sinon, moi j’étais chez moi, et j’ai suivis en direct l’évènement, suite à un coup de fil d’un de mes voisins qui m’a dit  » t’es au courant? », la première tour venait d’être toucher.

  19. laurent said, on septembre 15, 2007 at 2:29

    Chacal solitaire, je pense en effet que sans l’été, l’impact n’aurait pas été le même. Mais cette télé était déjà très impactante du temps du couronnement de la reine Elisabeth (1953?), premier évémenement télé mondial, puis en 61 avec l’assassinat de Kennedy filmé par les caméras.
    Mry, ça c’est du comm expéditif mon coquin. On ira voir 😉


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :