l’orangie

Vous vous voyez vous, avec un tatouage Nintendo sur le dos ?

Posted in Social, sociétal, société by loranji on septembre 5, 2007

J’avoue que le tatouage est un truc qui m’échappe. Disons que j’en suis resté au petit papier Malabar que l’on collait, tout môme, sur les avant-bras.
Autant je trouve les tatouages maori souvent splendides – sans doute parce que l’héritage  culturel ancestral leur donne une forme de légitimité voire de naturalité – autant je coince sur les tatouages occidentaux, je trouve leur iconographie pauvre, manichéenne et pour tout dire ringarde.

Et voici que je tombe chez Cyril Fievet, de Nanoblog, sur un dos tatoué d’un Mario, vous savez le personnage de Nintendo. C’est quand même un sommet dans le genre…
Nintendotatto

J’attends de voir apparaître une mode des logos tatoués : ça commencerait par le cheval de Ferrari, puis les marques de chaussures de sport (Nike sur ton molet, Adidas sur ton épaule) ; pourquoi par des tatouages Apple ou Microsoft sur la main qui tient la souris…

Bon, je préfère terminer avec cette peinture d’un chef maori tout en citant le texte qui y est accolé :
"Voici un portrait extrêmement réaliste d’un chef maori peint par Charles Frederick GOLDIE, un des artistes néo-zélandais les plus talentueux de son temps ( fin XIXème, début XXème).
Sur son visage, on peut admirer la qualité artistique des " tamukos ", tatouages gravés dans la peau selon une technique bien particulière : la chair était creusée à l’aide d’un bec de jeune albatros avec comme seul exutoire à la douleur des chants sacrés interprétés par les membres de la famille et … une bone dose de courage ! Chacun de ces traits bleus incrustés dans la peau possède une signification bien particulière (acquisition d’un nouveau savoir, maîtrise de la fabrication d’armes ou d’outils, réalisation d’un acte de bravoure … ) qui témoigne de l’aura spirituelle de son propriétaire, lui conférant à coup sûr les faveurs particulières de la gente féminine."
Fin_xix


bref, on est loin du Hell’s avec ses aigles sur le dos et sa bière entre les cuisses.

Publicités
Tagged with:

5 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Joyce said, on septembre 6, 2007 at 9:38

    J’imagine bien l’homme demandant à sa femme : « chérie, tu peux me gratter dans le dos, juste là, sur la bretelle gauche de Mario, non, pas là, plus haut, sur la visière de la casquette »…
    Bon… Bof…
    Rien à voir avec ces tatouages culturels superbes à l’oeil et bien plus encore quand on en connait la signification.
    Ce matin je vais aller me faire tatouer en haut de la fesse droite : « Travaux pour cause de sciatique ».

  2. romy said, on septembre 6, 2007 at 10:05

    Beurk les tatouages…. que ce soit Mario ou Maori !!
    c’est moche ça fait mal et ça reste. Mais à choisir entre les deux je préfère le second quand même….. pour sa signification…..
    Si je devais en choisir un je prendrai le plus ringard du ringue, Jean-Claude VanDam ou Jonnhy, beurk beurk beurk !!
    😉

  3. Cerisette said, on septembre 6, 2007 at 10:30

    Je ne suis pas fan des tatouages, sauf dans leur contexte « culturel » et ethnique.
    J’ai vu cet été une femme d’un certain âge – pour ne pas dire d’un âge certain! – avec des tatouages qui avaient du être faits il y a longtemps…l’aspect quand la peau a « vieilli » n’est pas terrible et ça n’avait plus rien de glamour, si tant est qu’un tatoutage puisse être glamour!
    J’imagine des comptes rendus de radiologie : ça ne serait plus « L4-L5 » (pour les lombaires), mais « moustache Mario » – « Haut casquette »..!!!

  4. aldeaselva said, on septembre 6, 2007 at 10:47

    Les peuples indigènes pratiquant ces rituels ont en plus l’extrême pudeur d’assumer leurs mutilations( ce qui ne manque pas d’ailleurs de nous interpeller quand à l’image de la morbidité dans notre société, mais ce n’est pas là le sujet). Dans notre société la grosse aberration vient de la non observance des règles élémentaires de responsabilité de ceux qui pratiquent ce genre de discipline. Bac + 10 pour avoir le droit de planter une seringue dans le bras d’un patient et lui injecter ce qui semble être le plus conforme à le soulager, une responsabilité sur la personne propre du praticien. Un droit au bail d’une échoppe mal éclairé au fond d’une cour sordide d’un quartier populaire pour percer, scarifier, injecter des encres, des alliages dont personne n’est capable de sérieusement déterminer la provenance, et les conséquences des problèmes à charge de la société, bien sur ! Au pays qui a vu naître Pasteur, le père de la microbiologie, donc de la médecine moderne, c’est d’un ridicule anachronique, dissemblable, et qui plus est porte atteinte à ce que notre société défend le plus actuellement : le respect de l’intégrité physique. J’ose alors poser la question : et l’intégrité morale ?

  5. laurent said, on septembre 6, 2007 at 11:39

    Joyce, je te trouve bien pessimiste sur ta sciatique au point d’en faire un tatouage indicateur. Tu m’as fait rire…
    Romy… Maori… c’est presque un anagramme ça. En tout cas, Mario et Maori c’en est un !
    Cerisette, c’est vrai qu’en vieillissant ça n’est pas reluisant. On verra les dégâts dans trente ans… « Détacheur de tatouage » : un métier d’avenir.
    aldeaselva, finement observé concernant notre lecture des coutumes extra-occidentales ; on reçoit de plein fouet un rapport à la mort beaucoup plus simple et naturel que le nôtre.
    Concernant l’hygiène des tatoueurs, je crois que la legislation s’en est un peu mêlé et les professionnels du tatouage, respectueux des normes d’hygiène – comme soucieux de la pérennité de leur activité – sont les premiers à se réjouir de voir leur métier réglementé. Donc les choses auraient tendance à s’améliorer de ce côté-là…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :