l’orangie

La reine de l’architecture

Posted in L'art Sélavy by loranji on juillet 28, 2007

Le milieu de l’architecture est semble-t-il assez macho. Qui connaît le nom d’une femme architecte de renommée mondiale ?
Vous séchez.
Vous ne sécherez plus. Retenez bien le nom de cette anglo-irakienne : Zaha Hadid.
58d_zaha_hadid_steve_double

Zaha Hadid remporte actuellement presque tous les appels d’offre auxquels elle participe. Et c’est la première femme a avoir remporté le prestigieux prix Pritzker (équivalent du Nobel pour l’archi) en 2004.

J’aime ses travaux. En voici quelques uns  que vous retrouverez sur son site :

Le projet Guggenheim à Taïwan :
Projet_guggenheim_tawan

Le musée d’archéologie de Cagliari :
Muse_archo_cagliari

Le centre culturel d’Abou Dhabi
Centre_culturel_abou_dhabi

Les tours dansantes de Dubaï :
Tours_dubai

Le futur siège de la CGA-CGM de Marseille (Portzamparc avait aussi participé, son projet était également intéressant) :
Marseille_cgacgm

Publicités
Tagged with:

17 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. romy said, on juillet 28, 2007 at 12:41

    je ne connaissais pas c’est très chouette les courbes pour un « batiment » si on peut encore appeler cela comme ça…
    il n’y avait quune femme pour imaginer des formes commes celles là.
    superbe…

  2. Lancelot said, on juillet 28, 2007 at 3:07

    C’est sublime !

  3. Joyce said, on juillet 28, 2007 at 7:11

    J’ai honte mais je l’avoue. En voyant les tours Marseillaise, je me suis dit qu’un Boeing pourrait passer entre.
    Bon… Suis pas franchement emballée, mais c’est pas moche non plus. Il faudrait voir « pour de vrai ».

  4. jul' said, on juillet 28, 2007 at 9:18

    comme dit joyce il faut voir le passage du projet à la réalité, mais les courbes (féminines?) sont d’une extrême originalité

  5. Laurent said, on juillet 29, 2007 at 12:53

    Romy, c’est vrai que quand tu vois le Guggenheim ça a l’air assez hallucinant, ça ne ressemble plus du tout à un « bâtiment » mais plutôt à une sorte de vaisseau spatial.
    Lancelot, c’est le mot.
    Joyce, en même temps, les maquettes sont souvent plus belles que les bâtiments eux-mêmes. D’une part ceux-ci sont souvent pollué par des accessoires environnants qui les abîment et puis il y a l’usure, les effets de la pollution… C’est la grande faiblesse de l’architecture. Mais de nouveaux matériaux autonettoyant devraient voir le jour je crois…
    jul’, je suis d’accord avec le point d’interrogation. Je ne suis pas certains que ces courbes soient si féminines que cela. Et puis d’ailleurs, pas mal d’archi hommes utilisent depuis longtemps la courbe.

  6. Cerisette said, on juillet 29, 2007 at 1:45

    Vraiment très futuriste..mais je trouve ça beau! On a l’impression qu’elle est très en avance sur notre siècle!
    En revanche, bien d’accord, il faut y ajouter l’environnement. Des oeuvres comme celles ci doivent pouvoir s’intégrer, apporter leur note, leur présence sans jurer ou dénaturer, être mises en valeur en mettant également en valeur ce qui les entoure. Ceci dit, je n’ai aucune notion d’archi, ni d’urbanisme, juste un oeil – enfin..deux yeux qui voient, et mon impression subjective.

  7. Tippie said, on juillet 29, 2007 at 5:47

    Ces érections de verre et de béton me laissent un peu froide. Pas moche non, mais ça ne titille pas mon enthousiasme non plus.
    Je ne suis pas faite pour le ‘moderne’ je crois.

  8. Laurent said, on juillet 29, 2007 at 8:01

    Cerisette, la cohabitation des oeuvres architecturales restent un large débat semble-t-il. Tout le talent de l’architecte étant de prendre en compte cet environnement. Ainsi, pour le siège de la CGA-CGm il faut savoir que le terrain est coincé (très à l’étroit même) entre deux voies expresses. Pas facile dès lors de faire respirer le bâtiment. avec cette sorte d’élan, cette manière d’élasticité de la structure, on dirait que le projet de Hadid cherche à s’extirper – en majesté – des lieux. C’est assez réussi je trouve.
    Tippie, c’est sûr que c’est moins chaleureux qu’un mas provençal, mais la fonction n’est pas non plus la même. Quand tu dois accueillir des centaines, voire des milliers d’employés dans une siège d’entreprise, tu t’inscris dans des contraintes incontournables, en premier lieu : la taille, et la rationnalité.
    C’est pour cela que le métier d’architecte est si difficile ! 😉

  9. Tippie (petit quart d'heure de "râlage") said, on juillet 29, 2007 at 9:03

    J’ai la chance d’habiter une très jolie ville de Hollande, au coeur du Veluwe. C’est très boisé (donc), très vert, avec beaucoup d’étangs, d’oiseaux, de nature, de vie… Et depuis 2 ou 3 ans, 2 tours de verre/béton en forme de goutte d’eau (vue aérienne) se sont implantées dans ce paysage. Un grand contraste ces tours de 15 étages, par rapport à la ‘platitude’ (ça existe ce mot ?) du pays. Grand contraste par rapport à tout ce vert, toutes les forets, etc. Mais oui, c’était pour « la bonne cause », l’idée étant d’abriter ici un maximum d’employés de l’office des impots/taxes (je ne sais jamais le traduire en français, excuse moi), jusqu’alors dispersés sur plusieurs batiments dans toute la ville. J’ai eu la joie (oh oui quelle joie…) de visiter ces tours à leur ouverture car elles sont dans mon quartier. En fait de grands bureaux pour y caser un maximum d’employés, c’est surtout une énorme perte d’espace et d’argent. Une grosse tâche dans notre paysage. Le batiment en forme de goutte d’eau est très mal agencé, super luxe oui, tellement meme que l’on ne met que 2 à 8 employés par bureau. Peut-etre… allez, je suis gentille : 10 bureaux par étage. Je te laisse faire le calcul. Le reste de l’espace est occupé par 4 ascenseurs (?!!), deux cuisinettes, plusieurs toilettes; à chaque étage et de grands couloirs de 3m de large avec de grandes baies vitrées, pour admirer le paysage ! (Je me passerai ici de faire un commentaire vilain sur l’agenda des fonctionnaires… Mon mari y travaille aussi. Mais je n’en pense pas moins.)
    De fait, pas un seul autre batiment n’a été fermé… Tout le monde (ou presque) est resté à sa place, car il n’y a pas assez de bureaux dans ces tours !
    Je ne dis pas que ton point de vue n’est pas valide, mais c’est vrai que cette histoire là m’a refroidie. Un bon vieux batiment ‘classique’ aurait largement fait l’affaire, s’il n’était question que de regrouper un maximum d’employés sur le meme site. 😉

  10. Tippie (petit quart d'heure de said, on juillet 29, 2007 at 9:04

    (Excuse moi pour la longueur du commentaire. J’aurais du t’envoyer un mail à la place. Navrée. :s)

  11. Laurent said, on juillet 29, 2007 at 10:06

    Pas de problème pour la longueur, ton commentaire est intéressant 😉
    Je comprends ton incompréhension par rapport à ce genre d’événement que constitue l’irruption d’un bâtiment vaste et grand, qui plus est, avec une architecture atypique, dans un paysage traditionnel.
    Outre le côté semble-t-il inadapté que tu décris, cela montre que les rapports entre l’architecture et les paysages restent compliqués.
    Un paysage traditionnel répond à un système de représentations très installé dans les mentalités. Nous vivons encore (moi le premier) avec l’héritage de l’époque romantique selon lequel la nature représentait un genre de monde premier, inaliéné par l’homme. D’où, pour prendre un exemple emblématique, l’engouement à cette époque (et qui ne s’est jamais démenti) pour les jardins anglais ; tandis que les jardins à la française, cartésiens, étaient délaissés.
    Aujourd’hui, notre vision des paysages naturels ou culturels anciens – surtout s’ils sont labelisés comme « richesse du patrimoine »- se trouvent aux antipodes du monde architecturé.
    Globalement, les éléments de la modernité sont circonscrits aux quartiers d’affaires, à des programmes de logements sociaux et aucunement à ces paysages traditionnels qui portent, plus ou moins, l’identité du territoire, son substrat.
    Sans préjuger de la qualité de la construction dont tu parles, ton commentaire pointe cette question de la représentation que nous nous faisons de nos espaces.
    Et pourtant… on sait que des architectures hyper-modernes sont parvenus à se faire accepter dans des environnements naturels ou historiques, même si cela s’est fait dans la douleur : la pyramide du Louvres, Beaubourg. Et surtout, je ne peux m’empêcher de penser à la réussite du centre culturel Tjibaou qui porte aujourd’hui – je crois – le symbole de modernité de la culture kanak.
    Mais il est vrai que son architecte n’est autre que renzo Piano et qu’il a su s’inspirer (dixit Wikipedia) de l’architecture vernaculaire de la Nouvelle-Calédonie pour la sublimer.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Centre_culturel_Tjibaou
    Un autre élément de la réception d’une oeuvre l’architecturale me semble déterminant : c’est la fonction que remplit le bâtiment. A qualité architecturale égale, on va, a priori (toujours sans préjuger de la qualité de l’exemple que tu cites) moins bien accepter un centre des impôts ou une prison, qu’un musée ou un opéra…
    Désolé d’avoir été aussi long 😉

  12. Joyce said, on juillet 30, 2007 at 8:56

    Que personne ne soit désolé de la longueur des commentaires.
    C’est un enrichissement pour la lectrice que je suis, les lecteurs que nous sommes, de pouvoir lire les points de vue « confrontés ».

  13. Mlle A said, on juillet 30, 2007 at 11:57

    Le centre culturel d’Abou Dhabi est fabuleux ! Ca donne vraiment envie de voir également de l’intérieur

  14. Laurent said, on juillet 30, 2007 at 12:56

    Joyce, merci à toi, enrichissons, enrichissons… 😉
    Mlle A, tu ne crois pas si bien dire, je n’ai pas mis une photo de la salle de concert, faute de place : elle joue avec les mêmes formes, est éclairée par le ciel et on y voit la mer… Superbe.

  15. jul' said, on juillet 30, 2007 at 8:49

    d’accord avec joyce, il aurait été dommage de ne pas « entendre » ton point de vue fort enrichissant, tippie

  16. Farid said, on juin 7, 2008 at 1:56

    Pas mal conne désign mais les tours dansantes de Dubaï me donnent le tournis …

  17. laurent said, on juin 12, 2008 at 10:21

    C’est vrai Farid que c’est assez étonnant. Personnellement, j’ai une préférence pour le musée d’archéologie de Cagliari et le centre culturel d’Abou Dhabi ; pour leur côté « coquillage au bord de l’eau » peut-être.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :