l’orangie

Trop de musique tue la musique

Posted in Social, sociétal, société by loranji on juin 21, 2007

Lu dans le Monde, ce jour.

"Faire ses courses, attendre son train, boire son café, se promener avec
son lecteur MP3 dans les oreilles : existe-t-il encore aujourd’hui des
activités quotidiennes qui se pratiquent sans musique ? De moins en
moins, à l’évidence.

La musique résonne en tout lieu mais, paradoxalement, elle serait moins écoutée. "Tout est vendu avec de la musique. Du coup, on n’entend plus la musique",
constate ainsi, et non sans amertume, Christian Olivier, chanteur du
groupe Les Têtes raides et producteur au sein du label Mon Slip. Trop
de musique tuerait la musique, en somme."

Cette dernière phrase est intéressante. En somme, si l’on écoute trop de Céline Dion, cela tue la musique. Moui, peut-être. En revanche, si l’on écoute trop de Barbara, est-ce que cela tue la musique ? Ca mérite une photo de la chanteuse, non ?
2539_767188667_barbara189_h_2

Ah pardon, j’ai tapé "Barbara" sur Google et je me disais aussi…  (la dame à gauche s’appelle Barbara Mori) Voilà, je répare :
Barbara129

Ah zut, encore raté : c’est toujours la Mori. En fait quand on tape barbara sur Google, on tombe beaucoup sur cette dame et la grande Barbara se trouve un peu coincée entre les maillots de bain et les soutien-gorges. Comme quoi, on change d’époque avec ce Google qui se permet de nous enterrer notre Barbara que voilà enfin, pour toujours et à jamais :
Barbara

Publicités
Tagged with:

9 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. jul' said, on juin 21, 2007 at 9:54

    je suis assez d’accord
    je n’ai plus rien pour écouter de la musique en dehors de chez moi
    dans les transports je préfère lire (dommage que je n’ai qu’un quart d’heure de métro pour aller bosser)
    je n’achète qu’exceptionellement des disques, je ne télécharges plus rien (c’est mal)
    et quand j’écoute de la musique, je ne fais rien d’autre (dans le bain!!! hummmmmmm)

  2. Laurent said, on juin 21, 2007 at 10:36

    Moi aussi je préfère lire dans les transports, en ce moment j’aime aussi rester dans le métro sans rien faire ; observer les gens.
    Je te rejoins sur le silence, on pourrait presque dire que c’est le confident de la musique…

  3. romy said, on juin 21, 2007 at 11:26

    Alors moi je suis d’accord avec vous… mais la musique a une place importante dans ma vie…..
    Je ne prends plus le métro (le seul endroit ou je lisais le journal) cela me semble tellement loin tout ça…. !
    Aujourd’hui j’écoute surtout la musique lorsque je suis sur l’ordi (c’est à dire souvent……) merci Itunes.
    Quand les enfants sont là et qu’ils sont exités, un peu de Mozart (ils adorent)….. ça les calme…. moi lorsqu’il ne sont pas là et que je dois m’adonner à mes tâches quotidienne je n’en écoute pas…. le silence, le calme son necessaire à mes oreilles et me calment.
    En ce qui me concerne, je n’en achète que très rarement (trop cher), je n’en télécharge que très peu, mais en payant et je copie pas mal…….. mais chutttt!
    La Barbara, la pauvre le mérite-t-elle d’être entre deux pin-up en sousting je crois vraiment qu’elle mérite mieux….
    l’autre jour sur Gougeule j’ai tapé le prénom de ma fille….. et là au secours…. il va falloir que je l’avertisse dans quelques temps car si on tape Lola…… :o(( c’est pas beau….

  4. Joyce said, on juin 21, 2007 at 11:41

    Regarder et voir, écouter et entendre…
    La nuance est subtile, la différence est énorme.
    Chacun choisit sa dose. Je n’imagine pas une journée sans musique (quand je suis chez moi). Ou j’en fais, ou j’en écoute ou j’en entends.
    Mais lorsque je sors je ne me greffe pas une troisième oreille.
    Parce que les sons qui nous entourent, les bruits… c’est aussi ça la vie.

  5. Laurent said, on juin 22, 2007 at 8:46

    Romy, c’est marrant ce que tu dis sur Mozart. Dans un lointain passé, chez mes parents, nous avions un chat à la maison : Plume. Tout blanc, bien sûr, avec un nom pareil.
    Un voisin répétait « les chats blancs sont fous ». J’ignore si c’était le cas, mais il était capable de s’exciter soudainement à coups de bonds, de griffes sur les canapés etc ; j’opterais plutôt pour la joie du chat que pour la folie. Cela dit, c’était enquiquinant.
    Et bien, il n’y avait qu’une chose, une seule qui le calmait ; une seule musique, et un seul compositeur qui le faisait s’en retourner, instantanément, calmement, sur la chaise haute qu’il avait élue pour siéger en sphinx : Mozart.
    Joyce, à peu près pareil pour moi. Je travaille (le plus souvent, pas tout en fait en permanence) en musique, sur France Musique (qui se réécrit sans « s » je crois). j’ai goûté l’I tunes à une époque comme Romy, mais le côté easy listening (je ne vais quand même pas mettre du Metal) finit par m’endormir.
    Dans mon commentaire en réponse à Jul’ j’étais à deux doigts de parler aussi des bienfaits du « bruit », de certains sons. Même dans le métro, c’est une forme de musique. Surtout si l’on ferme les yeux.
    Les villes, les campagnes, ont parfois de fabuleux espaces sonores. J’en ai parlé sur un ancien blog à propos du travail d’un spécialiste Murray Schafer :
    http://laurentjavault.typepad.com/communication_territorial/2006/01/identit_sonore_.html

  6. Christophe Ginisty said, on juin 22, 2007 at 9:26

    « Trop de truc tue le truc », ça devient un concept à la mode qu’on peut finalement accomoder à toutes les sauces. Mais je ne suis pas d’accord car nous sommes magré tout doués de discernement et nous avons une capacité assez incroyable à résister aux agressions, d’où qu’elles viennent (de la musique, de l’info, de la télévision,…). Les individus se déplacent et occupent de nouvelles positions lorsqu’ils se sentent mal quelque part.
    Par contre de la Barbara de Google … Est-ce que « trop de Barbara de Google tue la Barbara de Google » ? Je ne saurais dire !

  7. Laurent said, on juin 22, 2007 at 3:07

    Christophe, certes les individus bougent et changent (sur internet plus qu’ailleurs notamment) quand ça ne leur « chante » plus. Mais ce zapping permanent et effréné me semble tuer les choses (en l’occurrence la musique) tenues pour le coup de « produire et produire encore » pour répondre à la demande.
    La Musique (au sens large) s’en trouve banalisée ; elle devient une musique d’accompagnement des activités humaines disons, et plus tout à fait un art…
    « Barbara de Google » ton expression me fait sourire, on dirait le nom d’une starlette blonde péroxidée… californienne bien sûr.

  8. Fabrice said, on octobre 26, 2007 at 1:11

    Et mon blog n’est pas visible sur google!Depuis longtemps l’idée de créer un blog sur barbara me trottait en tête… je franchis le pas en décidant de cultiver un jardin secret ,recueil virtuel des émotions,des humeurs, de l’absence mais aussi de l’omniprésence de celle qui nous a tant donné. J’essayerai d’y poster un ou deux articles par semaine. N’hésitez pas, au fil de vos envies, de venir y planter un peu de vous, envoyez moi vos articles, photos, souvenirs, je me ferais un plaisir de publier et d’arroser vos articles sur ces pages… Fabrice

  9. laurent said, on octobre 28, 2007 at 8:32

    Fabrice, mets le lien dans ton commentaire. Pas de problème.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :