l’orangie

Une entrecôte sanglante s’il vous plaît !

Posted in Social, sociétal, société by loranji on juin 6, 2007

L’autre jour, tandis que j’errais du côté des Halles, comme à l’accoutumée des samedis parisiens, je suis tombé sur un attroupement. Le mot est choisi : il était question des animaux, de ceux qui terminent leur carrière d’ambianceur de paysages (je pense aux vaches) dans les assiettes.
Il était question, dans cet attroupement d’humains, des animaux qu’il ne fallait plus manger. « Rangez couteau et fourchettes, bonne gens, ces instruments de torture, choisissez la cuillère » semblait  à peu près dire quelque porte-parole de la cause.

La cause végétarienne, vous l’aurez deviné. Comment peut-on continuer à empoigner son laguiole pour attaquer les chairs mortes d’un bovin qui s’est simplement contenté de mâcher de l’herbe durant son passage sur cette terre ?

Avouez qu’à ce régime, ce sont plutôt les hommes – et les plus méchants d’entre-eux – qu’il faudrait manger. Non ? Ah bon.

Toujours est-il que l’association "végétruc" ou "végète club", je ne me souviens plus, distribuait des tracts dans ce haut-lieu de la consommation obtue et de l’individualisme erratique ; le couple star de notre époque début de siècle.

Toujours est-il que leurs trois planches et six tréteaux, avec panneaux montrant des photos d’animaux en batterie (rien à voir avec Ringo Starr) ont progressivement commencé à me titiller l’hémisphère droit (celui de l’émotion et donc de l’empathie, convient-il ici de rappeler en ces temps politiques).

Toujours est-il enfin, que ma main s’est saisie d’un tract qui traînait sur un coin de table puis mes yeux ont parcouru les mots « viande », « animaux, « êtres vivants », « sensibilité », « antibiotique ».

Celui-ci m’a particulièrement interpellé en effet, j’ignorais qu’en m’envoyant une côte de bœuf j’étais susceptible d’avaler l’équivalent d’un remède de cheval. Je comprends pourquoi les médecins répètent sans cesse « mangez de la viande ». Evidemment : le traitement médical est à l’intérieur.

D’aucuns diront que j’exagère. Ce n’est pas moi : c’est le tract.

Ici, je m’aperçois que je ne peux en dire beaucoup plus, vue qu’à force de me dire que j’allais le relire à tête reposée, j’ai dû le perdre ce trac ; le fourrer dans une poche de ma veste, et j’ai dû perdre la poche, ou la veste. Voilà, voilà… Je sens que je vais prendre une aspirine moi, avec mon cassoulet.

C’est là que je m’ aperçois qu’en outre, je commence à faire un peu long, qu’il est 22h34 et que j’écris ce billet pour me changer les idées après une grosse journée de boulot.

Se changer les idées avec des histoires d’antibiotiques qui nichent dans les entrecôtes, avouez que je suis, nous sommes bien fous d’avoir écrit lu ce billet jusqu’au bout !

A part ça : êtes-vous plutôt végétaline ou carnivorus ? Moi, je crois que je vais voter blanc. C’est mon côté poulet.

Quelques liens en guise d’apéritif. Baptisons-les Chou-fleur, carotte, asperge. Bonne journée.

Manif_vgtarienne_19_05_07

Publicités
Tagged with:

8 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Largentula said, on juin 6, 2007 at 11:38

    Une bonne hampe, ou une cote de boeuf au barbecue… voir un carré d’agneau au thym… sluurrppp…
    Ce sont les legumes qui sont le mal ! !

  2. Romy said, on juin 6, 2007 at 11:48

    moi je dis qu’il ne faut
    -plus manger (la viande tue, la vache folle, grippe aviaire etc….)
    -plus boire (surtout pas d’eau, avec toutes ces saletés de nitrates et autres)
    -plus fumer (fumer tue),
    -plus faire l’amour (sida tue)…..
    y a plus qu’à mourir, comme ça le problème sera réglé…
    En tout cas en attendant
    je mange de la viande et des légumes,
    je bois de l’eau et autres spiritueux
    Bon OK j’ai arrêté de fumer mais pas de faire l’amour…… ;-))

  3. Laurent said, on juin 7, 2007 at 10:10

    Largentula, je te sens très aiguisé sur ce coup 😉
    Romy, et faire l’amour en mangeant une entrecôte c’est comment ? 😉

  4. Romy said, on juin 7, 2007 at 10:32

    pas très sexy l’entrecôte …. j’essayerai pas…… 😉

  5. Gilles said, on juin 7, 2007 at 7:15

    Je ne résiste pas à livrer un blague (qui en plus est véridique) : à un waiter tout ce qu’il y a de britiche (forcément ça se passait à Londres) qui demandait à un Français comment il voulait sa viande (comme cuisson quoi…) celui-ci répondit qu’il la voulait saignante.
    D’où la réplique pince sans rire du pro : « And do you want fucking potatoes with your bloody meat? »
    Moi, des trucs comme ça ça me met en joie pour un bon bout.
    Un bout de quoi?
    Mais un bout de bidoche bien s(l)ur(p) !

  6. Gilles said, on juin 7, 2007 at 7:15

    Je ne résiste pas à livrer un blague (qui en plus est véridique) : à un waiter tout ce qu’il y a de britiche (forcément ça se passait à Londres) qui demandait à un Français comment il voulait sa viande (comme cuisson quoi…) celui-ci répondit qu’il la voulait saignante.
    D’où la réplique pince sans rire du pro : « And do you want fucking potatoes with your bloody meat? »
    Moi, des trucs comme ça ça me met en joie pour un bon bout.
    Un bout de quoi?
    Mais un bout de bidoche bien s(l)ur(p) !

  7. jul' said, on juin 7, 2007 at 9:38

    detemps en temps une bonne viande rouge, saignante de préférence, accompagnée de bons légumes verts et féculents (mon empire pour des patates sautées!) c’est excellent, mais uniquement en de grandes occasions, quand je sais qu’elle sera de qualité, la viande
    par contre je ne mange pas de viande plus d’une fois par semaine, le corps humain n’en a pas vraiment besoins de beaucoup, et surtout pas tout les jours (voir à la rubrique obésité et états-uniens, pour plus amples renseignements)

  8. Laurent said, on juin 8, 2007 at 10:21

    Romy, Oh ben, à la fois, ça fait des souvenirs… 😉
    Gilles, excellent, c’est vrai que « bloody » a un sens différent de notre « sanglant » (rassure-moi, c’était bien ça la blague ?) 😉
    Jul’ : du rouge de viande, du vert légume dans une assiette blanche : en fait on mange souvent aux couleurs de l’Italie quand on y pense…
    Sinon, d’accord avec toi, sur la viande une fois par semaine. En tout cas pour moi.
    Mais il existe aussi une théorie selon laquelle on ne doit pas avoir le même régime alimentaire selon son groupe sanguin. Par exemple, moi je suis A+ (je dis ça sur mon blog, ça peut être utile en cas d’accident, ah, ah) et ma femme est O+. Et bien, je serais paraît-il un « céréalier » (pour faire simple) et elle, une « carnivore » (je confirme, tout le monde n’est pas capable de chipoter un morceau de viande rouge à 10 heures du matin…).


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :