l’orangie

Nus sur la couette

Posted in Tout arrive by loranji on juin 2, 2007

Et oui, désormais, on peut être nu sous la couette et nu, également sur la couette. Ce qui nous fait donc un double nu qui peut conduire peut-être à des exercices amoureux du type triple axel, triple salchow ou double boucle piquée. Au choix. Ou le tout emmêlé. En fait, ça se termine par une partie à quatre : vous deux + le couple de la couette. Georges ne sait plus s’il fait l’amour à Sylviane ou aux plis cotonneux de la dame de la couette, et Sylviane perd les pédales entre son Georges et les pectoraux développés du gars de la couette. Bon, après tout ça : une bonne lessive s’impose…
Couette_couple_denude

Publicités

5 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. romy said, on juin 2, 2007 at 1:40

    aaaaaah! très drôle, je n’ai pas compris tout de suite…. je me suis dis ouh là, il a trop travaillé où quoi ?!!
    et puis a bien y regarder et en lisant c’était évident…. encore une drôle d’idée cette housse de couette….. mais je préfère celle ci à l’autre ….
    Cela (ton texte sur Georges et Sylvianne) me rapelle une histoire de Roald Dalh, dans « la grande entourloupe » histoire hyper drôle que je te recommande si tu ne l’as encore lu….. tu ne seras vraiment pas déçu…..
    Bravo encore pour cette trouvaille….

  2. Laurent said, on juin 2, 2007 at 5:23

    Roald Dalh, « la grande entourloupe », c’est noté 😉

  3. Joyce said, on juin 8, 2007 at 9:52

    Ben dis donc… Si je travaillais, il faudrait que je prenne une semaine de congé pour rattraper mon retard de lecture.
    Quand j’aurai un peu récupéré de ma « semaine d’imprévus gratinés » (à consommer sans modération), je reviens.

  4. Laurent said, on juin 8, 2007 at 10:23

    Bon retour joyce. Et les Alpes ?

  5. Joyce said, on juin 8, 2007 at 11:32

    Les Alpes… Heureuse du temps passé avec mes enfants, leur pôpâ.
    Mais coincée par ma voiture malade hospitalisée 6 jours durant chez le docteur des voitures.
    Et puis… la facture à 4 chiffres… avant la virgule.
    Et aussi… en revenant tout à l’heure chez moi, terrasse effondrée (moi je m’efforce de tenir le coup).
    Et encore… la chasse d’eau ne se remplit plus.
    Moralité. Soit je ne pars plus, soit je ne reviens plus.
    J’hésite.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :