l’orangie

« Sois »

Posted in Hommage by loranji on mai 20, 2007

J’étais hier du côté de Beaubourg. Le centre Pompidou abrite une exposition Beckett jusqu’au 25 juin. Une affiche, comme toujours, immense, promeut l’événement.

J’étais assis sur le pavé, mon appareil sur les genoux, pendant que mes deux garçons un peu plus loin, assitaient au spectacle d’un magicien de rue. Oeil de photographe amateur, oeil de lecteur ? J’ai zoomé, en pensée d’abord, puis avec l’appareil, sur l’affiche. Ce regard de Beckett m’aspirait. C’est alors que je me suis apesanti sur les deux premières lettres de son nom : BE.

Comme "be", comme "sois". Sois toi-même. Sur cette terre. Si tu le peux. Si tu le veux.
Beckett_be

"(…) il regrettait de ne pas avoir voulu apprendre l’art de penser (…) et de ne rien entendre, ou si peu,, au charabia de doutes, désirs, imaginations et craintes qui déferlaient dans sa tête. Et pourvu d’un peu de force et de courage lui aussi aurait abandonné, renonçant à savoir de quelle façon il était fait et allait pouvoir vivre, et vivant vaincu, aveuglément, dans un monde insensé, parmi des étrangers."
Samuel Beckett, Malone meurt, p 30, Editions de Minuit.

Publicités
Tagged with:

9 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Joyce said, on mai 20, 2007 at 2:28

    « Be »… tout comme dans Godot, il y a « God »…
    Difficile d’être soi dans un monde, une société où chacun ressemble à chacun, où la personnalité, l’identité sont malmenées, où la différence, les différences, sont perçues comme une agression à « l’ordre établi ».

  2. romy said, on mai 20, 2007 at 3:25

    Ah, les expo de Beaubourg……!!!.
    En province nous n’avons pas de Beaubourg…. et moi ce lieu me manque beaucoup et bien d’autres aussi….. :-((
    Laurent, tu es un chanceux!

  3. Laurent said, on mai 20, 2007 at 5:32

    Joyce, oui, l’altérité est souvent mal perçue, sauf dans les beaux discours, et de la parole aux actes, il y a loin. Toutefois, les choses évoluent. Ce qui était impensable il y a trente ou vingt ans est aujourd’hui toléré, voire accepté. Patience et longueur de temps…
    Je vois que tu connais ton Beckett. En effet « god » se cache dans Godot.
    Godot, celui que l’on attend et qui ne vient jamais 😉
    Romy, comme je te rejoins, mais vois-tu, même en habitant la région parisienne, on n’a pas toujours l’assurance d’aller aux expos que l’on veut. En l’occurrence hier, because notre toute petite dernière… Mais pas de problème, je ne peux rien lui refuser ; comme par exemple de rentrer à la maison sans avoir vu l’expo 🙂

  4. Joyce said, on mai 20, 2007 at 6:01

    Je suis née à Paris où j’ai vécu jusqu’à l’âge de 14 ans rue de Sèvres.
    Le jeudi c’était les jardins du Luxembourg ou les quais.
    Avec perspective d’aller « à la Tour Eiffel » quand P. le premier des garçons serait plus grand. Mais après P. il y eut Ph.
    Et jamais je n’ai grimpé les étages de la dame de fer…

  5. romy said, on mai 20, 2007 at 6:43

    Laurent ce que tu m’as fait rire….. j’ai vécu la même situation lorsque je vivais à Paris et que ma fille était petite (2 ou 3 ans)….. nous avions fait la queue (un certain temps) pour voir une expo et nous étions presque rentrés lorsqu’elle a fait une crise de nerf…. donc au revoir l’expo……
    C’était le dernier jour!
    Joyce tu pourras y aller lors de ta prochaine escapade Parisienne peut-être????

  6. Joyce said, on mai 20, 2007 at 8:10

    J’ai eu comme beaucoup ma « période Beckett » avec la phrase imbécile qui va si bien à la jeunesse : « Tu attends quelqu’un ? Oui, Godot ».
    Je peux dire qu’on l’a usée cette phrase et je ne suis sans doute pas la seule.
    Aujourd’hui le temps a passé, j’ai vieilli. Je n’attends plus que le TGV et un taxi…

  7. romy said, on mai 20, 2007 at 11:08

    Joyce…. rien d’autre??? 😉

  8. Laurent said, on mai 20, 2007 at 11:52

    Romy, heureusement une expo en chasse en une autre. Une de perdue, dix de retrouvées ; je veux dire à Paris ;-/
    Joyce, le principal c’est que tu n’attendes pas trop longtemps le TGV et le taxi. Et si ça se trouve, c’est Godot qui conduira ???

  9. Joyce said, on mai 21, 2007 at 9:03

    Si, j’attends autre chose… Ou plutôt quelqu’un. A mon avis, il doit s’appeler Godot. Parce que depuis le temps…
    Une version masculine de l’Arlésienne !
    Soupir XXL !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :