l’orangie

Ne jamais se croire arrivé, même quand on est au sommet

Posted in Homme et femmes politiques by loranji on mai 17, 2007

S’il est une chose que Nicolas Sarkozy risque de payer au prix fort en cas d’échec de sa politique, c’est bien son style nouveau riche. Et Cécilia pourrait bien être celle qui précipite sa perte. Tout cela au conditionnel. Il faudra juger au fil du temps.

"C’est une femme qui aime le prestige" dit de Cécilia Sarkozy l’auteure qui a réalisé sa biographie ; livre dont il faut rappeler qu’il n’a pas pu être publié et vendu en librairie à la demande pressante de l’intéressée et de son mari. Si "Cécilia" risque de perdre "Nicolas", c’est parce qu’il ne peut rien lui refuser ; y compris l’exécution d’une œuvre d’Isaac Albeniz, arrière-grand-père de sa femme, par des musiciens de la Garde républicaine dans un salon de l’Elysée. A moins que ce ne soit lui qui en ait pris l’initiative. Le résultat est le même.

Les Français – peut-être de nature jalouse – se méfient du luxe ; surtout lorsqu’il s’affiche et plus encore, lorsque sont détournés à son profit les symboles de la République. L’exécution de cette œuvre de famille par des militaires français est une faute note.

En réalité, les Français aiment, ont aimé, et aimeront toujours, les notables de province. De Gaulle était un notable de province. Mitterrand aussi. Ils aimaient les arbres, la terre. Chirac ne s’y est pas trompé en jouant de ses racines corréziennes. Bayrou, en montrant le tracteur de son père.
De_gaulle2_800_600

Les Français sont descendants de paysans. Le luxe ostentatoire, la manifestation publique de la réussite, cette sorte  d’ivresse à grand peine contenue, toutes ces pépites incandescentes ne sont en réalité tolérés par les Français que dans des espaces bien circonscrits : cinéma, arts, télévision, sport. Le vainqueur de la star Academy peut prendre un bain de champagne. Pas la première dame de France. Catherine Deneuve peut se lover dans un canapé en vison. Pas la première dame de France. Un champion de tennis peut rouler en Ferrari. Pas la première dame de France. Je ne sous-entend pas ici que Cecilia Sarkozy se livre au bain à bulles ou au rodéo en voiture rouge. Ce ne sont que des images. Je devrais plutôt écrire ceci : un animateur de télé peut faire une croisière sur le yacht d’un copain milliardaire. Pas un président de la République.

Le notable de province, une fois élu président de la République, doit donner l’impression de s’intéresser aux arbres de l’Elysée, pas à ses ors ; au feu de la cheminée, pas aux crépitement des flashs. Au livre de Montaigne que Mitterrand tenait dans sa main pour sa photo officielle, pas aux journaux people. Certes, tout cela n’est qu’apparence. Mais de ce point de vue, la politique n’est pas autre chose qu’une suite de représentations. Une apparence d’authenticité remplace une apparence de satisfaction personnelle. Pour un président nouvellement élu tout est dans le "ne pas" :

Ne pas se montrer satisfait ;
"Ne pas la ramener";
En rabattre sur son autocélébration. Se faire humble, discret.

Dans l’état de grâce qui est le sien – je ne sais plus qui a dit que ce 6 mai 2007 était le "10-mai" de la droite – Nicolas Sarkozy doit oublier Kennedy et sa success story à l’américaine. De nombreux Français certes, se laisseront bercés par les récits de Paris-Match ou de VSD. Mais ils sont capables aussi, à un moment, s’ils estiment que "cela va trop loin", de briser la fiction, de casser le fil de l’histoire après avoir jugé qu’ils n’en faisaient pas partie. Il subsiste en chacun d’eux une détestation de l’arriviste (d’ailleurs le mot lui-même dit cette détestation). Pensons à ces vieilles expressions françaises ancrées dans la mémoire collective, y compris je pense chez les jeunes, bien qu’avec des mots différents : "avoir le triomphe modeste", "pour qui se prend-il ?", "Et ça parade, ça parade…"
Sarkozy_vsd3

N’oublions pas que les Français descendent d’un peuple qui a guillotiné son roi mais en définitive, surtout, celle qui tenait rang de reine ; insupportable d’arrogance dans l’étalement de son luxe. Tellement peu "française" cette "Autrichienne"… Elle n’avait plus qu’à être raccourcie. Tout était dit.

Le portrait en creux que je fais ici du peuple français pourra paraître injuste, exagéré. Mais pour l’avoir approché de près durant des années, l’avoir côtoyé dans ses propres murs, avec le JT de TF1 en fond sonore. Pour être moi-même un Français dit de "souche", pénétré des récits d’un grand père à Verdun et de quelques autres sentiments éminemment hexagonaux ; je dis ici que ce peuple s’autorise l’invocation des mânes nationalistes quand il ressent sur fond d’injustice et de politique manquée, l’arrogance, la cupidité, et si l’on me passe cette tautologie "l’arrivisme de celui qui est arrivé". Les démons xénophobes surgissent alors. Nicolas Sarkozy n’a pas le droit à l’erreur pour quantité de raisons politiques. Il n’a pas davantage droit à la dérive monarchique parce qu’il est, en plus, "d’origine hongroise".

Ecrire ces mots-là m’arrachent le cœur, moi qui me sens au plus profond de mon cœur, citoyen du monde avant d’être citoyen français. Mais le peuple français, doué de grandeur, est aussi capable de se racornir dans l’aigreur. Le Pen a compris depuis longtemps ce mécanisme.

La France moisie dont a parlé naguère Sollers dans une fameuse tribune au Monde, cette France-là est tapie dans le sous-bois. Endormie les beaux jours de mai, enragée les vilains jours.

Publicités

23 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Joyce said, on mai 17, 2007 at 3:55

    Au-delà du contenu, tu lui as fait un superbe emballage.

  2. Laurent said, on mai 17, 2007 at 4:06

    Merci, j’espère que mon propos est bien compris 🙂

  3. romy said, on mai 17, 2007 at 4:13

    et bien comme note politique, s’en est une…….! et quelle note celle-ci…. fichtre! comme c’est bien dit… euh… écrit.
    Joyce a raison…. il est rhabillé pour l’été et l’hiver prochain le Berluscozy …. et on a bien compris ton propos panipoblèm (comme disent les antillais), pourquoi les Antilles et bien pour rien comme ça!!

  4. romy said, on mai 17, 2007 at 4:18

    On ne peut de toute évidence comparer un homme « petit » (dans tous les sens du terme), avec de grand hommes….. la suite nous le confirmera sans doute….

  5. Laurent said, on mai 17, 2007 at 4:46

    Tu remarqueras que je ne porte pas de jugement sur le programme à partir duquel il a été élu.
    Je m’en tiens essentiellement à l’image que Nicolas Sarkozy et sa femme dégagent, et à la façon dont les Français sont susceptibles d’appréhender ce couple en cas d’échec politique. Ce blog n’est décidément pas partisan. 😉

  6. romy said, on mai 17, 2007 at 4:56

    oui j’ai bien remarqué et j’essaie de te tendre une perche mais c’est agaçant car tu tournes la tête …argh!! 😉
    J’arrête de prendre parti c’est promis, enfin j’essaie…

  7. Laurent said, on mai 17, 2007 at 6:37

    C’était bien essayé 😉

  8. romy said, on mai 17, 2007 at 8:44

    en tout cas ….. j’ai bien vu que tu étais du côté de Ségolène puisque dans ton Weblog tu as un lien vers Désirs d’avenir Malakoff
    😉

  9. Joyce said, on mai 17, 2007 at 8:48

    J’ai parlé de « l’emballage » des mots.
    C’est écrit comme un papier cadeau.
    Romy… tu as interprété !!! Attention, attention. Je ne le répèterai pas. (ça, ce serait un scoop à l’âge du radotage !!!)

  10. Joyce said, on mai 17, 2007 at 8:51

    J’ai parlé de « l’emballage » des mots.
    C’est écrit comme un papier cadeau.
    Romy… tu as interprété !!! Attention, attention. Je ne le répèterai pas. (ça, ce serait un scoop à l’âge du radotage !!!)

  11. romy said, on mai 17, 2007 at 9:00

    Joyce pourquoi tu l’as tapé 2 x ton commentaire ???
    Y a-t-il un rapport avec le contenu de ton commentaire (sur le radotage) dois je le prendre comme de l’humour ? en tout cas c’est très drôle… ;-D
    Désolée mais moi j’interpréte beaucoup … 😉

  12. Laurent said, on mai 17, 2007 at 9:57

    Non Romy, ce n’est pas un lien volontaire, c’est une mise à jour automatique des blogs Typepad qui publient. Donc il y a du blog de gauche, du blog de droite, du blog du centre, du blog du bas, du haut, de la porte d’à-côté, un peu de tout donc. 😉
    Joyce, je suis d’accord avec Romy qui s’interroge… C’est volontaire le commentaire posé deux fois quand tu parles de radotage ? Je m’inquiète, hou la la, je m’inquiète 😉

  13. romy said, on mai 17, 2007 at 10:33

    Laurent, ah…. je ne savais pas pour les mises à jour…
    c’est fou ça? et cela ne te dérange pas que ça apparaisse sur ton blog ? imagine une mise à jour d’un patisan de JM Lepen ou d’un blog porno…. qu’est ce que quelqu’un comme moi (inculte en matière de blog) pourrait penser ???
    et puis c’est une forme de pub « forcée » que je n’aime pas, sur un blog on fait la pub des gens que l’on apprécie, bref ce que j’en dis….! Tiens…aujourd’hui j’ai fait un petit mot sur la pub obligatoire justement…
    Et puis pour Joyce c’est vrai j’interpréte encore…. mais c’est troublant cette fois Laurent est de mon avis ;-D très drôle.

  14. Joyce said, on mai 17, 2007 at 11:42

    Le clavier a le droit de bégayer, non ?
    Romy tu interprètes ? Moi j’improvise. Pour tout. Les mots et le jazz. A en casser les dents du pianos !!!
    Fautes d’orthographe, fausses notes, selon le clavier du moment.
    Bon, fafffufit maintenant… les jeunes !

  15. Laurent said, on mai 18, 2007 at 12:00

    Romy, je crois que je vais suivre ton opinion. Cette colonne de blogs que je n’ai pas choisi me gêne. Quand je pense que je ne l’ai placée qu’hier.
    Joyce, ne me dis pas qu’en plus d’écrire tu improvise des airs « jazz » au piano… Parce qu’alors ça nous fait… deux solides points communs. A ceci près que je ne suis capable de jouer que mes propres (et pauvres) morceaux… Allez, avant de me coucher, une pensée pour le grand Thelonius Monk…

  16. Joyce said, on mai 18, 2007 at 8:03

    Ben dis donc, on va faire un club (prononcer « club » avec un « u »). Parce que oui, je fais de l’impro jazzy, et j’assassine quelques standards auxquels j’ajoute un peu de mes délires.
    Tiens, ça me rappelle une histoire pour le moins croustillante qui mérite bien de se transformer en article sur le blog.

  17. romy said, on mai 18, 2007 at 8:04

    oui, moi les fautes d’orthographe ça me connaît….:-(( j’y fais attention mais parfois dans l’élan de mes pensées elles s’installent sur le « papier »…. et puis je me dis tant pis…
    Ce qui compte c’est la spontanéité des mes pensées;-)
    Cela dit Joyce il ne faut appuyer qu’une seule fois sur la touche Entrer !!!!! AAAh rédotage quand tu nous tiens ;-))
    Bonne journée 😉

  18. Laurent said, on mai 18, 2007 at 9:11

    Joyce, toi tu assassines les standards et moi la musique en général… On ferait un duo mortel en quelque sorte 😉
    Romy, le problème des fautes, quand elles arrivent, c’est qu’elles s’incrustent. De vraies squatteuses de la grande maison Orthographie.

  19. romy said, on mai 18, 2007 at 9:29

    moi je ne dirais pas (d’ailleurs j’ai hésité à l’écrire plus haut) « fautes » d’orthographe, je n’aime pas ce mot là!!
    Je dirais plutôt « erreur » d’orthographe…. le mot « faute » est très accusateur et grave, irrémédiable, alors que le mot « erreur » plus doux.
    Nous protège en quelque sorte de nous être trompés…. il est dédramatisant, c’est assez curieux…..
    ouh là là je vais aller me recoucher…. car là avec Joyce et toi Laurent, je lance un débat c’est sûr…..!!

  20. Joyce said, on mai 18, 2007 at 9:45

    Avis à la population…
    Un musicien camerounais m’avait dit un jour : « Les fausses notes n’existent pas. Il s’agit d’interprétations personnelles ».
    Joli, non ?

  21. romy said, on mai 18, 2007 at 9:54

    ah ces africains…… quels pauettes 😉

  22. philippe Heymann said, on mai 20, 2007 at 2:26

    Oui, le commentaire de Laurent me parait éxact sous l’angle de la communication et mon propre blog sur typepad aussi sur le sujet va dans le même sens. Il y a, dans le dernier numéro de l’Express, un très intéressant Edito qui voit dans le « spectacle » Fouquet’s/yacht une dimension de « France de Guizot » assumée. Cen’est pas faux ; et, si c’est le cas, Cécilia n’est peut-être pas la seule explication de cet aspect de la « communication Sarkozy ».
    Cela dit, que l’on ait ou non voté pour lui, les jours qui ont suivi ont été assez largement sans faute, y compris la composition de son gouvernement.

  23. Laurent said, on mai 20, 2007 at 5:35

    Tout à fait d’accord, Philippe.
    Tactiquement (législatives à venir) et stratégiquement (possible éclatement du PS) la composition du gouvernement est un petit chef d’oeuvre d’habileté politique.
    Cela dit sans esprit partisan Romy 😉


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :