l’orangie

Morandini et Birenbaum : citoyenneté ou démagogie ?

Posted in Homme et femmes politiques by loranji on avril 17, 2007

Certains blogueurs promettent de publier les chiffres des sondages de sortie des urnes avant 20 heures, sous prétexte qu’ils sont accessibles ailleurs. Démarche citoyenne ou course à l’audience ? Le vote de l’électeur paraît pris en otage.

Un débat chasse l’autre sur internet. Preuve de la bonne santé des internautes… La semaine dernière, l’ensemble de ce qu’il est convenu d’appeler la « blogosphère » bruissait d’annonces et d’opinions à propos d’un débat entre les quatre grands candidats à l’élection présidentielle. On le sait, ce débat n’aura pas lieu.

Mais – comme si décidément les blogueurs devaient faire vivre à chaque instant leur élan citoyen, leur appétit de la chose publique – voici que l’un d’entre-eux, Jean-Marc Morandini, homme de médias et adepte du blog, promet de publier sur son site les chiffres des sondages de sortie des urnes bien avant 20 heures, l’heure légale de fermeture des bureaux de vote. L’éditeur Guy Birenbaum, du blog NRV, s’engage dans la même voie. Selon la loi, ils risquent une amende pouvant aller jusqu’à 75 000 €.

Pour expliquer sa posture de désobéissance civile, Jean-Marc Morandini assure que la loi n’est plus adaptée à l’évolution technologique. De fait, les dernières élections présidentielles en 2002 ont montré que les sondages de sortie des urnes étaient accessibles sur des sites étrangers belges ou suisses dès 19 heures, voire 18 heures. Mêmes les comiques s’y étaient mis ; les Guignols annonçaient la qualification de Le Pen au deuxième tour un quart d’heure avant le roulement de tambour du 20 heures. Pour affûter ses arguments, Jean-Marc Morandini s’est même fendu d’un sondage : sur un peu plus de 2000 votants (en majorité des lecteurs de son blog) 71% des personnes sont favorables à son initiative. Une aubaine pour l’animateur, qui peut ainsi dénoncer le fait que les journalistes des grandes rédactions – et avec eux l’intelligentsia parisienne – soient informés une ou deux heures avant les Français des résultats de l’élection.

De son côté, Guy Birenbaum ne s’embarrasse pas des justifications de Morandini. Si un visiteur du soir lui fait l’aumône de deux ou trois chiffres ; il publie. C’est binaire, c’est sans état d’âme.

A ce stade de réflexion, somme toute très simple (les Français ont le droit de savoir ; et puis si d’autres le font pourquoi pas moi…) on est en droit de retourner la question suivante à  Morandini et Birenbaum : qu’avez-vous à gagner dans cette affaire ? Rien ?

Bien sûr que non : ils ont tout simplement à gagner une audience et une publicité énormes au soir du 22 avril et du 6 mai. C’est aussi cupide que cela, un blogueur dopé à l’audience ou au tirage…

Cette affaire pourrait presque sembler risible si ce n’est le point, soulevé avec gravité par un autre blogueur – Versac – qui se range dans une position radicalement opposée.

Tout est dit dans son billet, en quelques mots : « la facilité de diffusion à grande échelle, à travers les blogs, notamment, fait courir le risque d’une diffusion à grande échelle, non maîtrisable, de ces résultats, avant la clôture du scrutin pour tous les Français. »

Non maîtrisable…

En effet, si Morandini, Birenbaum – et quelques autres – lâchent les chiffres de sortie des urnes à 18 heures ou 19 heures, toute une partie de la fameuse blogosphère s’en donnera à cœur joie pour relayer l’info ; avec des blogueurs trop contents de détenir une « bombe » ; de rayonner sur leurs lecteurs avec ce scoop…

Par un effet viral sans doute exceptionnel – imaginez la traînée de poudre un soir de Présidentielles ! –  ce sont des milliers d’électeurs à n’en pas douter, qui partiraient aux bureaux de vote avec ces chiffres dans la tête. Combien d’entre-eux seront alors tentés d’influencer les résultats en fonction de ce qu’ils auront lu, et non plus en fonction de leur opinion ?

Que cherche-t-on ? Des électeurs sous influence ? Ou bien des électeurs responsables ? Des électeurs girouettes, aveuglés jusqu’aux dernières minutes par l’éclairage médiatique, ou bien des personnes libres, enfin fixées sur une opinion, fut-elle hésitante ?

Je me range nettement du côté de l’appel de Versac. Les blogueurs, avant d’être blogueurs, sont avant tout des électeurs, des citoyens. La passion du débat ne doit pas l’emporter sur la sévérité de la conviction intime.

20070327

Le vote, naguère, était encore considéré comme une décision secrète.

Ce secret, c’est le respect même du citoyen ; c’est donner dans le moment de l’élection la pleine mesure de son droit : droit de vote, droit de penser dans son for intérieur.

Ce n’est pas aux irresponsables de remporter les élections.

Photo Ceccarini – le Figaro

Publicités

5 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Bonnie said, on avril 17, 2007 at 5:31

    Au delà d’une course à l’audience et d’une soif de notoriété qui frôle l’écoeurement, ce qui me dérange vraiment sont les lecteurs de ces sondages précoces qui voteront selon ce qu’ils ont lu ! pourquoi? parce que de plus en plus de français n’ont aucune culture politique et cela, les Morandini/Birenbaum &co l’ont bien compris…

  2. Lancelot said, on avril 18, 2007 at 2:22

    Je te rejoins : le pire chez Morandini, ce n’est pas d’informer les gens et de pointer le doigt sur une incohérence, c’est de se faire sa pub personnelle, pour retourner sur TF1 probablament …
    Amitiés,
    L. (fan absolu de Woolf !)

  3. Laurent said, on avril 18, 2007 at 4:07

    Morandini vient de la trash tv, visiblement le naturel revient au galop.
    En y réfléchissant, je me dis aussi que le comportement des médias belges et suisses est peut-être encore plus scandaleux. Je vais faire un petit complément à ce sujet…

  4. Joyce said, on avril 19, 2007 at 5:51

    C’est un appel à voter pour leurs blogs.
    La majorité de leurs lecteurs sont atteints de panurgisme.
    Auraient-ils une cervelle de mouton ?
    Parce que c’est bêêêêêête un mouton. Je le sais, j’ai en ai un un qui s’appelait Barnabêêêêêê.
    Un mouton qui a un QI de charançon, c’est normal. Mais un humain qui a un QI de mouton, c’est affligeant et dangereux.
    Et les Panurges le savent bien.

  5. Laurent said, on avril 20, 2007 at 2:42

    Il paraît que tous les garçons s’appellent Patrick.
    J’espère que tous les électeurs ne s’appellent pas Barnabé…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :